Splatoon 3
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 09 Septembre 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Redaction


8.5/10

Le jeu de tir coloré déploie un nouvel épisode riche en nouveautés pour accueillir les joueurs aguerris comme les nouveaux venus.

Bienvenue à Cité-Clabousse !

Commençons par dire que Splatoon 3, bien qu'il en soit à son troisième chapitre, réussit magistralement à offrir à tous les joueurs, en particulier aux débutants, une introduction parfaite aux commandes du jeu et à la création de personnages. En quelques minutes, vous nagerez dans l'encre d'un centre d'entraînement qui vous mènera à un arrêt de train, direction ? Cité-Clabousse (Splatsville en V.O). Il s'agit du centre principal de Splatoon 3, une ville vaste et riche dont chaque coin recèle une surprise, une boutique ou une activité à faire. Une zone d'exploration beaucoup plus vaste que les précédents chapitres de la série, ce qui accroît l'immersion du joueur dans un univers de jeu décidément bien particulier. Comme le veut la tradition, il y a les boutiques, où il sera possible d'acheter l'équipement nécessaire aux matchs en ligne, mais aussi une nouveauté particulière liée aux casiers (dont nous parlerons plus tard). Les installations pour les matchs en ligne ou pour le Salmon Run (le mode coopératif) ont également été réorganisées pour répondre à la volonté de l'équipe de développement de rendre les matchs en ligne moins difficiles. En effet, il y aura toujours un stand de tir pour vous divertir en attendant un match et où vous pourrez physiquement voir d'autres joueurs ou amis qui pourront vous rejoindre sans avoir à passer par des écrans d'invitation désagréables comme dans les titres précédents.  Dans l'ensemble, on a le sentiment que Cité-Clabousse n'est pas seulement un quartier coloré et riche en contenu, mais aussi un quartier fonctionnel pour le joueur, facilitant diverses opérations, allant de la personnalisation de votre arsenal à la possibilité d'accéder au lobby multijoueur d'un ami.

En arrivant en ville, l'attention du joueur sera dirigée vers une mystérieuse plaque d'égout qui, comme les vétérans de la série le sauront, est le point d'entrée du mode solo qui porte cette année son propre nom : Retour des Mammifériens. L'un des points les plus faibles des précédents chapitres de Splatoon était précisément la gestion du mode solo. Soyons clairs, on ne parle pas de résultats tragiques, au contraire, il a très bien fait ce pour quoi il a été conçu, c'est-à-dire une sorte de grand tutoriel assaisonné d'une intrigue pas trop élaborée et accessible à tous pour se familiariser avec les armes et les compétences du titre. Cette fois-ci, l'équipe de développement s'est appuyée sur la très appréciée Octo-Expansion, sortie dans Splatoon 2, qui a apporté un complément substantiel à l'histoire du jeu et révolutionné l'approche du jeu en solo avec des défis toujours plus particuliers et parfois même exigeants. Pour ce troisième acte, nous pensons pouvoir dire qu'il vaut presque à lui seul le prix du billet. Une véritable campagne solo qui change une fois de plus d'approche tout en utilisant intelligemment la formule introduite avec le DLC de Splatoon 2. Mais allons-y dans l'ordre. Notre protagoniste est recruté pour être le nouvel agent 3 et aider l'amiral Macalamar à retrouver le Poisson Charge (une sorte d'anguille géante) qui a de nouveau disparu. Le fonctionnement de cette première partie du jeu nous a presque pris par surprise, tout semblait trop similaire aux jeux précédents, des niveaux classiques numérotés, une empreinte pédagogique vers le mouvement et les contrôles de base dans une progression linéaire vers le fond d'un Cratère (d'où le nom de cette première partie).

Un solo étoffé.

La particularité, cependant, est qu'une mystérieuse boue poilue recouvre une grande partie du décor et que même les ennemis, les Octariens, en sont recouverts. Pour des raisons que nous ne pouvons et ne voulons pas vous dire, vous vous retrouvez dans le mystérieux Alterna, un atoll composé de six sites, totalement explorables, qui sont aussi partiellement recouverts de cette étrange suie velue et que vous ne pouvez éliminer qu'avec l'aide de notre compagnon, Salmioche. Le petit assistant sera également utilisable dans les niveaux du jeu et pourra activer des interrupteurs ou occuper les ennemis (parfois en les éliminant complètement). Les niveaux changent soudainement leur gameplay pour se rapprocher de l'extension Splatoon 2, à savoir : chaque niveau vous offrira trois arsenaux à votre disposition, terminer le niveau avec un certain arsenal vous récompensera par des points. Ces points peuvent être utilisés pour éliminer certaines parties de la bave velue de la carte, ce qui vous permet de progresser et d'accéder à d'autres niveaux. Il y aura des défis d'adresse, des énigmes, des contre-la-montre, des défis où vous devez éliminer tous les ennemis, et bien d'autres variations qui rendaient chaque niveau de ce mode toujours distinct et intéressant. En pratique, le joueur est libre d'aller où il veut, l'important étant bien sûr d'arriver aux points clés qui serviront à l'avancement de l'intrigue (dont nous ne dirons absolument rien). En plus de cela, il y a également un système de bonus qui seront débloqués en fonction de la partie de la carte et/ou des niveaux que vous peindrez avec votre encre. Une manière intuitive d'inculquer, notamment aux nouveaux joueurs, l'idée principale du mode multijoueur.

Si nous ne pouvons pas nous étendre sur d'autres aspects de Retour des Mammifériens, nous tenons à dire qu'il s'agit sans l'ombre d'un doute de la meilleure expérience solo à ce jour, surpassant même le DLC de Splatoon 2, offrant aux joueurs un savant mélange de niveaux utiles pour se familiariser avec les armes du jeu tout en proposant des défis difficiles unis par un excellent fil conducteur qui vous amènera à découvrir pourquoi ce titre étrange lié aux Mammifériens est si étrange. Après nous être attardés sur l'un des blocs de contenu de Splatoon 3, nous sommes prêts à parler du segment le plus pertinent et le plus durable, à savoir le jeu en ligne. Un point important en faveur de ce troisième chapitre, que nous souhaitons réitérer, est sa simplicité. Chaque joueur sera confronté à un parcours composé de nombreuses petites étapes qui lui permettront de se familiariser avec les règles de base du jeu, le système de progression et tout ce qui s'y rapporte, jusqu'aux matchs compétitifs (ou Anarchiques pour suivre la véritable terminologie de ce troisième chapitre).

Une mêlée de mollusques mène à une autre.

Les règles sont très simples : deux équipes de quatre joueurs s'affrontent pour essayer de colorier la plus grande partie possible de la carte dans un délai de trois minutes. Comme nous l'avions déjà constaté, nous confirmons à nouveau la parfaite continuité des matchs multijoueurs par rapport aux chapitres précédents. Certes, les joueurs les plus aguerris auront une forte impression de déjà-vu, les dépôts en l'occurrence portant davantage sur l'équilibrage des armes et des spéciales que sur la construction de base du jeu (qui est restée constante depuis ses débuts sur Wii U), les améliorations sont donc ici davantage des corrections et des équilibrages de l'ensemble de l'écosystème du jeu face aux nombreuses demandes formulées par les joueurs ces dernières années. Les nouvelles armes, comme le Transperceur ou l'Eclatana, se sont révélées intéressantes, et ce ne sont bien sûr pas les déclinaisons avancées qui manquent, que l'on débloque en montant de niveau.  Cela peut sembler anodin, mais le fait de pouvoir accéder au jeu de votre ami directement depuis le hall d'entrée sans passer par trop d'écrans n'est pas un petit raffinement. La vraie grande révolution réside dans les Splatfests. Ces célébrations, qui ont lieu de temps en temps au fil des mois, représentent des événements réels où les utilisateurs sont plus actifs que jamais. Trois factions (au lieu de deux par rapport aux anciens titres) s'affrontent pour déterminer qui est le meilleur. Une démo Splatfest a eu lieu récemment, permettant aux joueurs du monde entier de mettre la main sur le titre et aussi sur le nouveau type de match, la guerre Tricolore.

L'équilibre du jeu est modifié lorsque l'équipe en tête dans Splatfest devra résister aux attaques de deux autres équipes en même temps. Ainsi, l'équipe en tête sera toujours composée de quatre membres, tandis que les deux autres seront en binôme (de manière à toujours garder huit joueurs au total dans le match) mais devront faire équipe ensemble pour faire tomber l'équipe rivale du podium, pour la série "l'ennemi de mon ennemi est mon ami". Un autre changement bienvenu concerne l'assistance post-lancement de Splatoon 3. Comme pour le chapitre précédent, il y aura des mises à jour introduisant de nouvelles cartes et de nouvelles armes. En plus de cela, il y aura une sorte de season pass pendant au moins deux ans, qui accordera aux joueurs différentes récompenses pour chaque niveau atteint. Un autre retour bienvenu du deuxième épisode est le Salmon Run. Cela représente le mode coopératif de Splatoon 3 que nous recommandons absolument, car non seulement il a une approche complètement différente des melees classiques, mais il sera également utile de monter en niveau dans ce mode pour obtenir des bonus et des équipements utiles pour la partie Online. Un chapitre entier pourrait être consacré à ce concept, mais l'un des aspects les plus intéressants de Splatoon 3 réside dans la densité de son contenu. Chaque mode vous donnera des récompenses, vous fera monter en niveau avec son propre système de progression (qui augmentera ou diminuera dans le cas de Salmon Run) de sorte que, quelle que soit l'activité que vous décidez de faire, vous serez toujours incité à en faire plus, et franchement, nous trouvons ce système extrêmement gratifiant ainsi qu'hypnotisant.

La personnalisation, quelle passion !

Le retour au Salmon Run, vous vous retrouverez ici avec trois autres compagnons à collecter une certaine quantité d'œufs tout en résistant à des vagues de Salmonoïdes, dont certains auront des capacités particulières et nécessiteront des méthodes spécifiques pour les éliminer. Il suffit d'un seul moment d'incertitude de la part de l'équipe pour que le jeu change de manière désastreuse, car les armes et les portions de la carte changent à chaque tour et votre approche du jeu sera toujours différente. Comme nous l'avons déjà mentionné, l'une des meilleures caractéristiques de gameplay est sans aucun doute la possibilité de lancer un œuf à un coéquipier ou simplement n'importe où sur la carte, ce qui est utile dans les situations les plus agitées.  Faites attention car, par hasard, votre jeu peut ne pas se terminer au troisième tour mais continuer pour une phase supplémentaire avec un Salmonoïde géant. Un véritable combat de boss qui vous permettra, d'une part, d'obtenir des œufs supplémentaires pour améliorer votre statut et, d'autre part, vaincre le Salmonoïde géant vous permettra d'obtenir des récompenses exclusives pour personnaliser votre personnage dans les Salmon Runs. Autre point positif, les Salmon Runs seront toujours accessibles, contrairement à Splatoon 2 où ils n'étaient disponibles que dans certains créneaux horaires de la journée. La personnalisation dans les jeux vidéo est de plus en plus demandée et Splatoon 3 n'est pas différent, élargissant encore plus la quantité et le type d'objets personnalisables. Tout d'abord, l'habillement reste similaire à celui vu dans les chapitres précédents, donc un article par tête, corps et pieds, mais deux nouveaux éléments sont ajoutés : les cartes et les casiers.

Les casiers sont de véritables casiers que vous trouverez dans le hall d'attente multijoueur et que vous pourrez personnaliser à votre guise, ainsi que voir ceux de vos amis ou des joueurs que vous avez récemment rencontrés lors de matchs en ligne. L'aménagement de votre propre casier est évidemment un plus, mais il est toujours agréable de montrer des objets exclusifs ou coûteux aux autres joueurs. Les cartes, quant à elles, sont liées à un mini-jeu supplémentaire appelé "Cartes & Territoire". Ce mini-jeu est une sorte de Tetris fusionné avec les règles d'une Guerre de Territoire. Vous devrez essayer d'occuper le plus d'espace possible avec les tétraminos qui apparaîtront à partir des cartes de votre jeu (personnalisable avec plusieurs emplacements). Encore une fois, jouer ce mode vous permettra d'obtenir du contenu supplémentaire pour votre personnage. Cité-Clabousse, alias « la ville du chaos », a un style urbain bien plus en vue et est évidemment la véritable star du show . La nouvelle ville est certes moins clinquante et colorée que celle de Splatoon 2, mais il faut avouer que ce trait plus mature, entre pop et style urbain, nous a convaincus. Les inklings et les octolings, quant à eux, suivent la nouvelle mode avec le même enthousiasme : dans cette nouvelle jungle métropolitaine, vêtements, chaussures et accessoires sont aussi importants que les armes. Comme prévu, Splatoon 3 fait un grand usage de la Nintendo Switch, avec de beaux graphismes, plusieurs améliorations visuelles notables (notamment dans les détails) et aussi avec des écrans de chargement très rapides.

VERDICT

-

Trois semble vraiment être le nombre parfait, Splatoon 3 est l'ultime Splatoon. Un titre qui parvient à s'appuyer sur les mérites des chapitres précédents, en s'améliorant tout au long et en offrant aux joueurs une composante solo dense et intéressante. Le multijoueur se révèle plein d'adrénaline et rapide, restant dans une parfaite continuité avec le passé tout en offrant des innovations qui peuvent être appréciées par les nouveaux venus comme par les vétérans de la série. Les Salmon Runs sont amusants et poussent la coopération entre les joueurs à son maximum. Chaque activité dans Cité-Clabousse aura toujours quelque chose à offrir au joueur, révélant un univers de jeu qui accueillera aussi bien les nouveaux venus que les vétérans de la série dans ce troisième volet qui atteint le summum de ses possibilités.

© 2006-2022 PlayAgain.be - Tous droits réservés