Borderlands : The Pre-Sequel
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 17 Octobre 2014
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Borderlands accueille une suite qui s'intercale entre les deux volets de la saga.

Au delà des frontières.

Mêlant le FPS au RPG, Borderlands : The Pre-Sequel nous propulse cette fois sur la lune de Pandore, où une personne pour le moin dérangée s'est emparée du satellite armé d'Hyperion pour la détruire. Développé par 2K Australia sous la supervision de Gearbox, ce nouvel épisode de Borderlands s'intercale entre les deux opus de la saga. Vous pourrez incarner une des quatre nouvelles classes de personnages, chacune d’entre elles ayant un style de jeu bien distinct ainsi que des personnalités variées : Nisha la Justicière (pistolero sans faille), Athéna la Gladiatrice (son bouclier absorbe les projectiles puis les recrache), Wilhelm le Tueur à gages (il dispose de deux drones, un pour protéger, l'autre pour détruire) et Claptrap le Fragtrap (un robot totalement déjanté et qui utilise diverses aptitudes). Cette troupe de héros se lance dans une quête pour combattre aux côtés du Beau Jack (oui oui) dans le but de sauver la lune de Pandore, Elpis. Outre des armes additionnelles, The Pre Sequel apporte deux évolutions dues à l'environnement : La gravité s'avère beaucoup moins forte que sur la planète Pandore, ce qui permet de sauter beaucoup plus loin, tandis que la gestion de l'oxygène est à surveiller à chaque instant. Une jauge de O2 est présente à l'écran, et permet aussi d'alimenter un jetpack qui permettra de prendre son envol, quitte à diminuer drastiquement sa réserve d'air. Hors de la base lunaire, la physique des armes est assez différente, les balles ne vont pas à la même vitesse et les affrontements s'avèrent résolument dynamiques.

A l'instar d'un Final Fantasy, un arbre de compétence permettra de faire progresser ses troupes et pour faire monter son niveau, il faudra faire du "level up", c'est à dire multiplier les combats et les défis. Un schéma on ne peut plus classique en somme. En outre, certaines ennemis vaincus laisseront derrière eux quelques objets spéciaux. Il ne faudra d'ailleurs pas hésiter à fouiller partout dans le décor, pour trouver des $$$ ou du matériel. Notons que l'aventure prend essentiellement place dans des régions inédites et les environnements s'avèrent extrêmement variés. Le jeu ne manquera pas d'action : Malgré une intelligence artificielle encore perfectible, la difficulté demeure progressive, et il n'est pas rare de se retrouver cerner au milieu de multiples ennemis, obligeant à faire preuve de subtilité pour s'en sortir sans dommages. Mais certaines fois, si vous n'avez pas encore atteint le niveau requis, il sera impossible de s'attaquer à des boss, sous peine de taper dans le vide pendant des heures sans lui affliger le moindre dégât. Le bon point, c'est que le jeu peut se parcourir en coopération à deux en écran splitté ou bien à quatre en ligne et que les quêtes demeurent assez variées.

Une réalisation qui a du style.

Comme ses ainés, Borderlands The Pre-Sequel opte pour un style graphique très coloré, et affiche un univers post apocalyptique assez original dans son approche et aux couleurs très vives. Le cel shading donne une véritable personnalité à la saga, et permet de retarder quelque peu les effets du vieillissement du moteur 3D. Même si cet opus ne sort que sur PS3 et Xbox 360, les zones traversés sont gigantesques, l'animation reste fluide en toute circonstances, et la jouabilité se montre pour le moins simple d'accès, autorisant bien des folies. Les affrontements s'avèrent très dynamiques, même si les objectifs n'ont pas beaucoup évolués, et l'inventaire pêche encore par une ergonomie discutable.

L'aventure occupera une bonne vingtaine d'heures, et le multijoueur demeure très plaisant, particulièrement en ligne (en écran splitté, la lisibilité est parfois un peu difficile). Quant à la bande son, elle se relève de qualité, avec des musiques assez variées, et des effets renforçant l'ambiance. Les dialogues (en français) s'avèrent très corrects, bien que certains personnages répètent un peu trop souvent la même tirade, et qu'on pourra trouver les propos un peu trop grossiers.

VERDICT

-

Borderlands : The Pre-Sequel est une production qui mêle avec talent le jeu de tir à la première personne et le jeu de rôles. Même si les évolutions demeurent finalement peu nombreuses, le jeu de 2K Australia offre une aventure sans temps mort, un humour évident (bien que pas toujours de bon goût), et un cel shading toujours séduisant.

© 2006-2017 PlayAgain.be - Tous droits réservés