Blue Reflection
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 29 Septembre 2017
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Blue Reflection se déroule au lycée pour filles de Hoshinomiya, où le joueur incarne une étudiante, Hinako Shirai.

Il était une fois.

Développé par le studio Gust (Atelier), Blue Reflection est un jeu de rôles évoluant au sein d'un lycée pour filles de Hoshinomiya. Vous incarnez Hinako Shirai, une étudiante dont la carrière de danseuse de ballet s'est brisée après un tragique accident. La jeune femme s'était repliée sur elle-même, mais sa vie change lorsqu'elle rencontre les jumelles Shijou : La chaleureuse Yuzu et l'énigmatique Lime. Les deux sœurs jumelles décernent à Hinako le pouvoir d'un "Reflector", un champion qui peut manipuler une mystérieuse dimension parallèle appelée "The Common", la conscience collective de l'humanité aujourd'hui peuplée de démons. Votre objectif sera de combattre des monstres générés par les sentiments des autres lycéennes d'Hosinomiya. Chaque sentiment battu permettra de rendre sa stabilité mentale à la personne affectée en récupérant un fragment (requis pour monter en niveau et accentuer vos pouvoirs d'attaque, le support, la défense, ou la technique). Néanmoins, un sentiment plus exacerbé génèrera un monstre (Sepphirot) dans le monde réel où le temps sera figé sauf pour les Reflectors ainsi que pour leurs alliées (les filles que vous avez sauvées). Il faut noter qu'il y un total de quatre-vingt dix-neuf personnages à secourir (danseuse, fan de maquillage, sportive, etc), mais que les protagonistes masculins sont très peu présents.

Côté concept, Blue Reflection est un jeu de rôles au tour par tour. Une barre du temps permet de définir le moment d'attaque. Chaque action spéciale consomme des MP (point de magie), tout en sachant que certaines d'entre elles vont utiliser beaucoup plus la timeline que d'autres. Il est bien sur possible d'aider ses équipières, de fuir la bataille, de restaurer l'énergie émotionnelle (connue en tant qu'Ether), sachant que certaines créatures possèdent des résistants à certaines techniques (symbolisées à côté de leur nom). Pour vous sortir d'un guêpier, le Knockback permet de faire reculer un adversaire sur la timeline, de quoi potentiellement gagner un tour.

Une réalisation à la hauteur ?

Sur le plan technique, Blue Reflection affiche un visuel assez réussi. La modélisation des personnages est à la hauteur, les effets de lumière s'avèrent bien gérés, et les décors davantage détaillés que les récents Atelier. La carte de jeu est relativement simple mais au moins les déplacements sont brefs. La prise en main s'avère relativement efficace, il faut d'ailleurs noter que l'on passera plus de temps à faire défiler de longues lignes de dialogues (comme dans un visual novel) que sur le champ de bataille. D'aucuns trouveront peut être le rythme décousu, sachant que la thématique abordée (axée sur les sentiments), ne plaira clairement pas à tous les fondus de RPG. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play. Côté PS4 Pro, rien à constater de nouveau. Le jeu est bloqué en 1080p sur tous les types de PS4 (contre 720p sur la mouture PC, étrange n'est-il pas ?).

Blue Reflection affiche une durée de vie assez longue, plus de trente heures, et un système de quêtes annexes a été mis en place. Après les cours, vous pourrez en effet participer à des activités extra scolaires, explorer "The Common", retourner chez vous ou découvrir de nombreux lieux de la ville. Vous pourrez vous déplacer d'un endroit à l'autre grâce à une carte, ce qui évite de refaire tout le chemin à pieds. Grâce au réseau social "FreeSpace", vous pourrez communiquer facilement avec vos amies, et accéder à des mini-jeux au sein de l'école ou au dehors. On retrouve également au sein de votre smartphone, un lecteur MP3 (pour écouter la bande son), le journal de l'établissement, une sorte de Tamagotchi et une application de cache-cache avec un ourson. En revanche, le doublage japonais souffre d'une post synchronisation labiale très aléatoire et la traduction anglaise est bourrée de fautes d'orthographes.

VERDICT

-

Blue Reflection n'est clairement pas le pendant de Persona au féminin. Ce jeu de rôles donne souvent l'impression d'être spectateur d'un animé, avec de nombreuses lignes de textes à faire défiler, que d'en être véritablement un acteur à part entière. Le jeu est cependant plutôt bien réalisé et s'attèle à des thématiques universelles. Seul l'aspect "girly" ne conviendra pas à tous les joueurs (un chapitre entier est d'ailleurs focalisé sur une fan de maquillage).

© 2006-2017 PlayAgain.be - Tous droits réservés