Red Steel
Plate-forme : Wii
Date de sortie : 08 Décembre 2006
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
PlayAgain : 6.5/10
Après avoir fait beaucoup parlé de lui, Red Steel est enfin disponible.

Plate-forme : Wii (Wii)
Etat : Disponible
Date de sortie : 08 Décembre 2006

Genre : FPS
Développeur : Ubi Soft
Editeur : Ubi Soft
Evaluation PEGI : 16
Jouable à plusieurs : Oui
Support : DVD
Sauvegarde : Sur la Mémoire Flash
Nombre de joueur : 1 à 4
Nombre de Disque : 1
Option Sonore : Dolby Pro Logic II
Textes Ecran : Français
Doublages : Français
Présentation de Red Steel
 

Ce mardi 10 octobre Ubi Soft invitait la presse à (re)découvrir Red Steel, son futur blockbuster au lancement de la Wii le 8 décembre prochain en Europe. On se souvient tous de la démo de l'E3, qui en a laissé plus d'un perplexe tant au niveau de la justesse des graphismes que l'imprécision de la visée. Rassurez-vous, depuis le jeu a bien évolué et affiche clairement ses ambitions : devenir le GoldenEye de la Wii.

Red Steel a eu un développement plutôt tumultueux. Fruit d'une étroite collaboration entre Ubi Soft et Nintendo depuis les prémices de la console, le jeu est passé par de nombreux kits de développement avant de se révéler enfin dans sa version finale. La démo de l'E3 n'est donc plus qu'un lointain souvenir et s'efface au profit d'un jeu bien plus avancé techniquement. Les premiers niveaux du jeu étaient jouables lors de la présentation dans une version quasi-terminée qui permettait de mieux se rendre compte du travail d'Ubi Soft. Toujours aussi détaillé, avec des décors bien remplis, Red Steel affiche désormais des graphismes moins inégaux saupoudrés d'un léger aliasing. On dit adieu aux textures baveuses et pauvres pour un rendu un peu plus homogène et qui rend enfin honneur aux capacités de la console. On remarque par ci par là quelques effets de lumière et de chaleur venant tant bien que mal concurrencer les consoles next-gen. Plus fluide également, le jeu devient vraiment plaisant à regarder, d'autant plus que le level design est toujours autant réussi. On traverse une grande quantité d'environnements : hôtels luxueux, salons japonais, discothèques, rues étroites et bien garnies en ennemis. C'est d'ailleurs l'autre qualité de Red Steel : le jeu est nerveux, les ennemis affluent de tous les côtés et ça tire de partout. Comme si ça ne suffisait pas beaucoup d'éléments du décor sont destructibles et après une violente fusillade le lieu aura changé radicalement d'aspect. Bref, sacrée ambiance.

                                 

Avec autant de cibles potentielles à l'écran, il paraît vital d'avoir un système de visée performant. Jouer à Red Steel demande un temps d'adaptation, et même en étant rôdé il est parfois difficile de viser correctement, notamment lors de phases nécessitant un tir précis. Le plus dur étant de garder son bras droit tenant la Wiimote bien dans le cadre du capteur afin d'éviter que la vue du joueur ne parte n'importe où (surtout ne pas se gratter l'oreille...). Heureusement la précision des tirs est très tolérante et la progression dans les niveaux ne pose pas de problème aux plus persévérants. De plus, le jeu permet de locker son ennemi afin de ne pas le perdre de vue et pour l'occire plus rapidement. Plus tard il sera même possible d'utiliser le mode bullet-time qui permet d'arrêter le temps et de viser certaines parties du corps des cibles pour les éliminer instantanément. Si avec tout ça vous n'arrivez toujours pas à progresser dans les niveaux c'est que le problème vient de vous. On pourra éventuellement pester contre la difficulté à certains passages du jeu, car oui Red Steel garde, malgré toutes ces aides, un certain challenge sûrement renforcé par cette nouvelle maniabilité pas si intuitive que ça qui demande de revoir complètement sa manière de jouer. Agiter le nunchuck pour recharger ou ouvrir des portes, avancer la Wiimote vers l'écran pour zoomer en visant, tant de gestes qui demandent d'être maîtrisés en peu de temps. Par exemple, le lancer de grenade nécessite de maintenir la touche bas de la croix directionnelle de la Wiimote et d'effectuer un geste vif vers le haut avec le nunchuck pour lancer l'explosif. Mais si jamais on bouge ne serait-ce qu'un poil la Wiimote pendant le lancer, la grenade finira par rebondir contre le mur d'à côté et nous revenir dessus au lieu d'aller vers un groupe d'ennemis. Un coup à prendre parmi tant d'autres, dirons-nous.

Red Steel propose une grande variétés d'armes : pistolets, revolvers, Uzis, fusils d'assaut, shotgun, sniper et les combats au sabre, surtout. Petit bémol concernant la maniabilité lors de ces combats qui reste quand même très bordélique et peu encourageante tant on arrive à s'en sortir en agitant la Wiimote dans tous les sens. Ces duels viennent tout de même apporter un peu de diversité aux missions assez bourrines dans l'ensemble puisqu'il s'agira toujours de dégommer du yakuza, peu importe l'arme utilisée. Au passage, pas de sang dans le jeu même lors des combats à l'épée, afin de ne pas monter d'un cran dans la classification PEGI. Soit, ça ne retire pas à Red Steel ses qualités premières : un FPS efficace, fun, bien réalisé et possèdant surtout cette maniabilité exceptionnelle au sens premier du terme. Reste à voir si cela suffira à convaincre les premiers acheteurs de la Wii le 8 décembre prochain.

                                 

 
© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés