Wasteland 3
Plate-forme : Xbox One
Date de sortie : 28 Août 2020
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Redaction


8/10

L'Arizona se meurt. Le Patriarche du Colorado a promis de le sauver si les rangers du désert se portent au secours de son pays.

Un retour attendu.

Tout comme d'autres jeux financés par Kickstarter, avec Wasteland 2, il s'agissait plus de recréer le passé que d'aller vers l'avenir. C'est à dire davantage une relecture moderne du Wasteland original que d'une véritable suite. Étant donné l'état des CRPG à l'époque, c'était un point positif, mais au fur et à mesure que les temps ont changé, ces défauts se sont accentués. Lorsque Pillars of Eternity II est sorti et a apporté l'évolution du gameplay que l'original aurait dû apporter, il est devenu évident que la nostalgie n'était plus un argument de vente. Heureusement, inXile s'en est rendu compte et Wasteland 3 est exactement le jeu qu'il méritait d'être. Une personnalisation précise, une variété de nouvelles mécaniques de jeu, un tout nouveau monde à découvrir, c'est plus qu'un simple CRPG post-apocalyptique de plus. Le Patriarche, le chef du Colorado, est la meilleure chose qui soit dans Wasteland 3. Les jeux Wasteland/Fallout ont une histoire d'antagonistes fascinants, de l'IA Cochise dans Wasteland à l'Enclave de Fallout 2. Certains d'entre eux sont à peine qualifiés d'antagonistes et peuvent devenir des alliés unis autour d'un but commun. Le patriarche appartient à cette dernière catégorie et, dès le début du jeu, il est établi comme votre plus puissant allié. Si les principaux ennemis sont ses trois enfants traîtres, son héritage est en fin de compte le véritable adversaire. Où que vous alliez dans le Colorado, chacun a ses propres opinions et histoires sur le passé de son chef. Les guerres pour reprendre et tenir cette terre sont pleines de sang et d'acier; confronter cet héritage et la place du Ranger dans celui-ci est le véritable noyau de Wasteland 3. C'est le genre d'histoire que le CRPG a été fait pour raconter, et c'est magnifiquement fait ici.

Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Les déchets gelés du Colorado sont loin des paysages désertiques post-apocalyptiques classiques des RPG. Ce ne sont pas seulement des différences cosmétiques non plus. Le Colorado est rempli de tonnes de nouvelles traditions et d'histoire qui donnent au monde des formes nouvelles et intéressantes. Il y a de nouvelles factions, de nouvelles religions, de grands cultes bizarres et un nouveau regard sur la façon dont les parties du monde sans Rangers (ou la NCR) ont survécu et se sont régénérées après le largage des bombes. Les Coloradiens ont même donné un surnom local à l'événement, en parlant du largage de bombes comme du Déluge de feu. Ce sont toujours les petites touches qui font un RPG, et Wasteland 3 est un exemple fantastique de pourquoi. Ce n'est pas seulement l'histoire et le monde qui ont été enrichis, mais aussi le gameplay. Tout d'abord, et c'est très important pour le retour des joueurs de Wasteland 2, il y a l'équilibre. Même après la mise à jour de Director's Cut, Wasteland 2 est toujours un peu déséquilibré, à tel point que même en tant que RPG solo, il affecte toujours l'expérience du joueur. Heureusement, ce n'est pas le cas ici. Ce n'est pas parfait, mais on a l'impression que chaque arme a sa place. Il n'y a pas de meilleur choix indéniable, et c'est ce qui a tué l'expérience de personnalisation de Wasteland 2 pour certains joueurs. Mais ce n'est pas le cas ici, ce qui rend la personnalisation des personnages et des parties tellement plus intéressante.

De nombreux ajouts.

Mais inXile ne s'est pas contenté de réparer les choses, il y a un tas de nouvelles choses à essayer. Les armes ultimes et la jeep sont les plus utiles, mais il y a aussi d'autres ajouts sous le capot. Les armes à feu étaient un peu bancales dans la version bêta, mais heureusement, elles ont été réglées en grande partie. Elles se chargent maintenant assez rapidement pour être utilisés plus régulièrement, mais pas trop souvent pour que cela devienne un jeu du genre "attendre l'ultime, utiliser, répéter". Elles aident aussi beaucoup à rendre chaque type d'arme différent, ce qui nous ramène à la discussion précédente sur l'équilibre. Chaque arme est maintenant plus qu'un simple élément statistique, c'est presque un système de classe légère. Il y a même des armes rares qui ont des capacités uniques, ce qui est toujours appréciable. Bien sur la jeep n'ajoute pas autant à l'expérience que les ultimes, les équilibrages plus précis la construction de mondes plus profonde, mais c'est quand même amusant. En gros, elle fonctionne comme un membre supplémentaire du groupe grâce à la magie de l'IA. Lorsqu'elle est utilisée correctement, elle peut fournir des jeux stratégiques très intéressants, étant donné qu'elle est également utilisée comme couverture mobile. Cependant, il ne s'agit en fin de compte que d'une extension de la mécanique existante. Nous avons l'impression qu'ils ont un peu trop insisté sur le fait qu'il s'agit d'une inclusion. Si vous espériez quelque chose de plus significatif comme le vaisseau de Pillars of Eternity II avec son système de mise à jour et de personnalisation, vous n'avez pas beaucoup de chance. Pourtant, il réalise parfaitement ce qu'il est prévu de faire dans le jeu, ce qui est la partie importante. La boucle de base du jeu reste la même. Par rapport au dernier jeu, les combats, fortement inspirés par XCOM, sont beaucoup plus fluides, en dépit de temps de chargement toujours très longs sur consoles et d'une interface forcément moins pratique à la manette. Entrer en combat depuis l'exploration s'avère particulièrement bien organisé, et il est beaucoup plus facile de positionner votre équipe avant de lancer les hostilités.

Les mouvements sont beaucoup plus naturels et moins durs, ce qui améliore grandement l'exploration. Les modèles, l'animation et les arrière-plans améliorés sont très utiles dans ce domaine. En ce qui concerne les nouveaux modèles, les dialogues à la troisième personne sont étonnamment décents - mais uniquement en anglais - et permettent de donner vie à des personnages importants. Combiné avec des voix d'une qualité formidable (en particulier celle du Patriarche) et une bande son excellente, vous avez un jeu qui dépasse avec succès son poids budgétaire. Vous ne le confondrez pas avec un titre AAA, mais c'est plus qu'un jeu d'indie isométique standard et les outils de dialogue d'Obsidian Entertainment, utilisés dans "The Outer Worlds", permettent de créer une histoire beaucoup plus profonde et plus entrelacée. Les graphismes s'avèrent quant à eux particulièrement aboutis, les décors sont nets et les personnages gagnent en précision depuis le précédent opus. L'animation est fluide, tandis que les combats et l'exploration se déroulent bien ensemble. Bien sur, l'action évolue en 3D isométrique à l'ancienne et les Rangers devront aider les survivants dans leurs tâches quotidiennes. Vous pouvez créer entièrement votre équipe, ou bien utiliser des personnages déjà existants. Bien sur, chacun d'entre eux dispose de compétences à développer en fonction de vos points d'attributs. Tous les choix effectués dans la partie compte, et à l'instar d'un GTA par exemple, vous pouvez abattre tous les personnages non jouables. Rappelons que inXile est passé sous le giron de Microsoft, c'est probablement son dernier projet multiplateformes et utilisant le moteur Unity. Le prochain titre sera un RPG exploitant l'Unreal Engine 5 sur Xbox Series X et PC. 

VERDICT

-

Wasteland 3 ne se contente pas de répéter ce qui a été fait auparavant, mais il élargit tout son gameplay. Pas seulement sur le plan mécanique, mais aussi sur le plan de l'histoire. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de personnages et d'histoires qui reviennent, mais les vétérans ont aussi des choses assez amusantes à attendre. Dans l'ensemble, c'est un jeu qui se tient sur ses propres jambes avec ses propres choses à dire. Le patriarche est peut-être au cœur de tout ça, mais il y a aussi beaucoup de personnages et d'histoires secondaires qui brillent. Les enfants du Patriarche, par exemple, tout en étant le reflet de certaines parties de sa personnalité, sont des personnages intéressants à part entière. Des antagonistes amusants avec de grands choix potentiels autour d'eux, qui parviennent tous à se rassembler comme seule une expérience CRPG bien conçue peut le faire.

© 2006-2020 PlayAgain.be - Tous droits réservés