Bone
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juin 2020
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Roger Seiter
Dessin : Frédéric Pontarolo
d'après le roman de George Chesbro

Qui est Bone ? Un simple sans-abri new-yorkais parmi des milliers ou le tueur psychopathe qui s'attaque aux clochards de la ville ? Lui-même n'en sait rien. Il a perdu la mémoire et s'est réveillé dans la peau d'un "inconnu" après être resté trois jours durant sous la pluie, assis dans la boue de Central Park, avant qu'Anne et Barry, des services d'aide sociale de la ville, ne lui viennent en aide. Les meurtres ont commencé un an auparavant, à l'époque où Bone est apparu dans la rue. De l'inspecteur Lightning aux psychiatres, tout le monde le croit coupable. Sauf Anne, irrésistiblement attirée par cet homme énigmatique. Pour recouvrer la mémoire et découvrir la vérité, Bone retourne vivre dans les rues de Manhattan. Les meurtres recommencent.

Chesbro, dans ce terrible plaidoyer (tristement d'actualité...), fait un portrait terrible de la rue new-yorkaise et de la situation tragique de ses milliers de sans-abris, ces âmes perdues qui errent et meurent dans une quasi-indifférence. Bone reste un excellent polar, même si l'adaptation en bande dessinée lui fait perdre un peu de sa noirceur. Voilà un ouvrage toujours consistant, mais aussi affadi par certains ingrédients superflus, comme cette relation sentimentalo-charitable entre Anne et Bone, dont le goût de guimauve se marie mal avec les relents nauséabonds des souterrains new-yorkais. Et si Chesbro est parfaitement à l'aise pour nous décrire les bas-fonds new-yorkais, la terrible condition des sans-abris à qui il prête sa voix avec beaucoup de justesse et de pudeur, il est plutôt maladroit dans le registre amoureux. De la même manière, le dénouement nous laisse aussi un peu... tiède. Au happy-end américain, nous aurions préféré une fin moins ingénue, et plus en adéquation avec le déroulement et la tonalité sombre du récit. Voilà pour les bémols, mais il ne faudrait pas paraître trop sévère ni vous dissuader de lire ce récit, car Bone reste un texte d'une grande puissance, doublé d'un thriller bien emmené, d'où émerge le spectre de la métropole new-yorkaise, véritable personnage à la fois fascinant et répugnant. Le scénario adapté par Roger Seiter est bien soutenu par le dessin sombre de Frédéric Pontarolo.

VERDICT

-

Bone présente une superbe description du New-York des SDF, et un final un peu gnangnan qui malheureusement désamorce un peu le reste et laisse une saveur sucrée en fin de bouche. Il n'empêche que l'adaptation en bande dessinée se révèle très fidèle au roman et nous livre un polar réussi.

© 2006-2020 PlayAgain.be - Tous droits réservés