La fourgo
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Ramon Pardina
Dessin : Martin Tognola

Ceux d'entre nous qui vivent sans luxe, mais aussi sans difficultés, ceux d'entre nous qui peuvent sortir dîner une fois par mois et emmener les enfants au cinéma le jour des fêtes, ceux d'entre nous qui reçoivent comme un coup de poing la facture d'électricité, mais la paient à temps, ont du mal à imaginer la vie des expulsés. Nous pouvons, bien sûr, être indignés, compatissants et serviables, mais si vous lisez ceci, vous êtes probablement loin de vous inquiéter de savoir où vous dormirez la semaine prochaine ou où vous obtiendrez de l'argent pour les vêtements de vos enfants. Et il nous est difficile d'imaginer cette vie non seulement parce que notre situation actuelle est plus ou moins stable, mais aussi parce que notre imagination nous empêche de faire un saut dans le temps aussi cruel. Si je suis ici aujourd'hui, pourquoi serais-je dans la rue demain ? Une personne expulsée peut être surprise lorsqu'elle se retourne cinq ans en arrière, lorsqu'elle avait un emploi, un appartement et un partenaire stable ; lorsqu'elle pouvait sortir dans la rue sans être jugée par des étrangers et lorsque sa présence ne mettait pas les gens bien pensants mal à l'aise. Mais elle est moins surprise si elle remonte pas à pas dans le temps. La tragédie des expulsés réside, en partie, dans son caractère progressif. Un jour, nous perdons notre emploi et l'argent ne rentre plus. Les hommes en cravate commencent à frapper à la porte, ceux que nous ne voulons pas voir, et la tension nous éloigne de notre partenaire. Lorsque nous avons finalement tout perdu, ceux qui, autour de nous, se disaient amis ont eu le temps de s'éloigner de nous. Nous sommes seuls.

Nous rencontrons Ours, le protagoniste bien-aimé de ce merveilleux roman graphique, alors qu'il est déjà entré dans cette vie de précarité stable. Il vit dans une camionnette et se débrouille grâce à des manigances, des tromperies et à l'aide, plus morale que matérielle, de ces braves gens qui sont si abondants. Le retraité dont Ours répare le grille-pain le paie avec une assiette de fabada ; Luis, le gardien de la ville, lui pardonne les tickets de parking et l'invite à boire une bière pendant qu'ils regardent le football au bar ; Javi, un lourdaud, organise des groupes de touristes désemparés à qui l'on propose des visites alternatives de Barcelone. L'un des avantages de vivre dans une camionnette, dit Ours lui-même, est que l'on ne se lasse jamais de la vue. Cependant, les opinions ne vous donnent pas le moindre espoir d'une vie meilleure. Ours a une fille, Violeta, et dans sa garde partagée, il l'emmène dans des voyages extraordinaires au fond de la mer ou lui apprend des jeux amusants comme le recyclage. Un jour, Pénélope entre dans sa vie, une femme qui, comme lui, roule dans la vie sans but. Un autre jour, son frère arrive, un homme très formel dont on sent qu'il a obtenu quelque chose comme un poste permanent dans une caisse d'épargne, et qui lui apporte des nouvelles de son père. Pendant ce temps, son ex-femme continue de croire les mensonges que Ours lui a racontés sur sa vie respectable et prospère. Ainsi, peu à peu, grâce à un grand sens du rythme narratif et à un excellent scénario, Ramón Pardina tisse tous les fils de ce splendide La Fourgo, soutenu par les dessins de Martin Tognola, aux lignes insouciantes et aux portraits subtils. La ligne de ses crayons capte la sensibilité de l'histoire écrite par Padina, qui n'hésite pas à apporter des moments d'humour, de romance, de fantaisie et de drame à la vie de notre protagoniste. Le résultat est une histoire humaine, simple, drôle et inoubliable. Que demander de plus ?

VERDICT

-

Le roman graphique révèle une situation triste et malheureusement actuelle, mais contrairement à la position dramatique du protagoniste, grâce à son positivisme, nous lisons l'histoire avec grâce et espoir. Le changement qui améliorera tout semble imminent. Martín Tognola et Ramon Padina parviennent à transmettre cette tranquillité que Ours semble avoir, contrairement à tous ses amis et voisins qui se soucient de lui. C'est un travail mûr, avec lequel nous sympathisons plus que nous ne le souhaiterions et qui, néanmoins, nous montre une vie de difficultés où tout ne doit pas finir positivement.

© 2006-2020 PlayAgain.be - Tous droits réservés