El Reino
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 20 Novembre 2019
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Réalisé par Rodrigo Sorogoyen.

La culture cinématographique espagnole se fraie lentement un chemin dans le reste de l'Europe et du monde. Il est certain que des stars comme Pedro Almodovar et Alejandro Amenabar ont signé pour certains des meilleurs films de ces dernières décennies, mais les nouvelles séries espagnoles sont aussi très appréciées, il suffit de penser à l'incomparable La Casa de Papel qui est en tête des listes de visionnage partout. Le réalisateur Rodrigo Sorogoyen est moins connu du grand public (européen), mais il est un véritable héros en Espagne. Pour son El Reino, il a reçu à juste titre un Goya, les Oscars espagnols. El Reino a gagné pas moins de sept Goya, preuve de la qualité de ce beau récit. Il a également été nominé aux festivals du film de Toronto et de San Sebastian et a remporté le prix de la critique au Luxembourg. En plus d'être un film magnifiquement réalisé, El Reino est aussi un film socialement très pertinent. Dans son film, Sorogoyen dénonce la corruption et la perte du système politique espagnol. Il s'est basé sur des faits réels. En 2008, tout le scandale a donné lieu à une véritable opération "mains propres" en Espagne et de nombreux hommes politiques, entrepreneurs et personnalités du monde de la société espagnole ont fini en prison. Avec El Reino, tout tourne autour de l'homme politique très populaire d'une région sans nom, Manuel Lopéz-Vidal, vice-secrétaire du parti. Comme tout son entourage, il joue le jeu de la corruption, du népotisme, de l'abus de pouvoir, du blanchiment d'argent et de bien d'autres exemples de criminalité en col blanc. Quand, à un certain moment, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption, tous ses soi-disant amis le laissent tomber. Contre sa volonté, il essaie de redresser la situation et, au risque des membres de son propre parti, il se bat contre le système. Il veut devenir lui-même un dénonciateur, mais cela ne se passe pas sans heurts non plus.

Lopéz-Vidal est excellemment représenté par Antonio de La Torre, qui a également obtenu un Goya de plein droit pour cela. Il porte l'ensemble du film et reste crédible du début à la fin. Outre le caractère de l'homme politique corrompu, il continue également à agir comme un mari et un père crédible. De nombreuses scènes se déroulent dans des arrière-salles et des restaurants. Cela n'est certainement pas dérangeant, mais donne une image authentique de la façon dont les choses étaient en politique. Le film se termine aussi fort qu'il a commencé. Dans la scène d'ouverture, un tableau est peint de l'administration locale corrompue s'amusant ensemble pendant un dîner, avec tous les commentaires nécessaires. La scène finale est une déclaration de la plus haute qualité : un journaliste de haut niveau débattant avec le dénonciateur Lopéz-Vidal sur la façon dont la société fonctionne réellement.

VERDICT

-

Sorogoyen enveloppe son passionnant thriller politique dans un récit accéléré, fouetté par une musique énergique qui soutient fortement la nervosité de l'ensemble. Le spectateur reste avec un sentiment amer et double.

© 2006-2020 PlayAgain.be - Tous droits réservés