Etrian Odyssey Nexus
Plate-forme : Nintendo 3DS
Date de sortie : 05 Février 2019
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8.5/10

Proposant plus de classes, de personnages et de labyrinthes qu'aucun autre jeu de la série, Etrian Odyssey Nexus est le dungeon-crawler ultime.

Il était une fois.

Depuis 2007, les jeux de la série Etrian Odyssey sont apparus à plusieurs reprises sur les consoles portables de Nintendo. Mais cet épisode Etrian Odyssey Nexus est le dernier titre qui paraîtra sur 3DS et il n'est pas certain qu'un épisode Switch voit le jour. Pour les adieux, le trio de développeurs emblématiques s'est réuni, à savoir Yuji Himukai (Character Designer), Shin Nagasawa (Monster Designer) et Yuzo Koshiro Yuji Himukai (concepteur des personnages), Shin Nagasawa (concepteur des monstres) et Yuzo Koshiro (compositeur) ont repris leurs rôles dans ce jeu avec un bon résultat attendu. Par décret royal, la ville volante de Maginia réunit des aventuriers de tous horizons. Leur destination est l'archipel de Lemuria, où se trouve le grand arbre Yggdrasil. L'île promet gloire et honneur car de nombreux mystères sont à découvrir. Tout comme ses prédécesseurs, Etrian Odyssey Nexus est un "dungeon crawler". Après l'introduction, le jeu débute dans le HUB général, à savoir la ville de Maginia. Vous y trouverez plusieurs endroits où vous pourrez acheter du nouveau matériel, obtenir des quêtes et organiser votre propre équipe par exemple. Cependant, votre personnage reste silencieux et invisible. Il n'est que l'organisateur et le commandant du groupe envoyé dans les donjons. Cela a un impact sur l'histoire, car les membres respectifs du groupe sont, tout comme le personnage principal,  muets et au mieux décoratifs.

Le fait que vous ne lâchiez pas le jeu est dû à l'effort que les développeurs mettent dans les autres aspects. Vous pouvez créer une guilde avec jusqu'à 60 membres, qui sont recrutés dans 19 classes différentes. Celles-ci ont été conçues de manière variée. Il y a les Pugilistes, qui se spécialisent dans les combats au poing ou les Soveraigns, qui ont l'air vraiment royaux et peuvent par exemple renforcer le moral des membres de leur équipe. On peut aussi en choisir d'étranges, comme les Farmers qui ne sont pas utiles au combat, mais qui peuvent explorer un donjon jusqu'au dernier recoin. Chaque classe a ses avantages et ses inconvénients. C'est amusant de considérer et d'équilibrer ces différents aspects lors de la création d'une équipe. La conception des personnages est attrayante, il y a un modèle féminin et un modèle masculin par classe, mais les variations de chaque sexe ne sont que marginales et se réduisent à des couleurs et des visages différents. Toutefois, il est tout à fait suffisant de ne former qu'une seule team. Il n'est pas nécessaire de remplir tous les emplacements de personnages existants, car les cinq premiers protagonistes sont suffisants pour jouer. Le choix de nouveaux personnages est juste au cas où quelqu'un voudrait vraiment essayer toutes les nuances du jeu.

Un cœur de jeu classique.

Dès que votre groupe sera constitué et que les quêtes de tutoriel seront terminées, vous serez emmenés dans les donjons. Vous y découvrirez l'élément déterminant du Nexus d'Etrian Odyssey, la fonction de cartes. Dans d'autres jeux de rôle, les cartes apparaissent automatiquement et permettent d'avoir un aperçu de ses objectifs. Dans Etrian Odyssey, la carte se remplit peu à peu et note vos déplacements ainsi que à ressemble la structure actuelle du niveau visitée. Des détails tels que des escaliers, des secrets ou des gadgets ne sont pas dessinés automatiquement par la console et doivent être entrés manuellement, à moins que vous ne choisissiez d'activer la cartographie automatique. Cela ressemble aux premiers RPG, dans lesquels les joueurs utilisaient encore un stylo et du papier. Il faudra peut-être s'y habituer pour les joueurs qui n'ont jamais joué une partie de la série, mais pour les vétérans, c'est la partie déterminante de la saga. Notez que le niveau de difficulté du jeu est difficile même en Easy. Cela n'est jamais injuste, mais les ennemis peuvent quand même s'en sortir.

Du point de vue graphique, Etrian Odyssey Nexus est magnifique. Les designs des adversaires ainsi que les personnages sont convaincants. Il est intéressant de noter que la 3D stéréoscopique de la 3DS est utilisée avec douceur, mais de manière néanmoins perceptible. Musicalement, le jeu est incomparable. Les morceaux individuels sont exceptionnels et inoubliables. Il faut savoir que c'est le premier épisode d'Etrian Odyssey où les doublages sont en japonais et non en anglais. Il faudra peut-être s'y habituer au début, mais grâce aux sous-titres anglais, il n'y a pas de problème pour suivre l'action. La prise en main demeure assez classique dans l'ensemble, avec du tour par tour à l'ancienne et une avancée à la première personne.. Il faudra au moins trente heures pour terminer l'aventure principale, et les quêtes secondaires ne manquent pas.

VERDICT

-

Etrian Odyssey Nexus est un magnifique RPG Dungeon Crawler. Même si le joueur n'est pas directement impliqué dans l'histoire à cause des personnages silencieux, le gameplay est convaincant. Il y a beaucoup de classes intéressantes pour créer sa propre brigade tandis que le classique "dessin de carte" vous permettra de vous amuser. Que les combats soient difficiles, c'est bien. Le graphisme et le son sont devenus très réussis, même si la 3DS n'est plus techniquement d'actualité aujourd'hui.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés