City Hunter Rebirth tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Mai 2019
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Scénario et dessin : Sokura Nishiki 
Oeuvre originale : Tsukasa Hojo

City Hunter Rebirth (Kyo kara City Hunter) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu trois tomes à ce jour aux éditions Tokuma Shoten. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un spin of de la célèbre série City Hunter, popularisée en France dans les années 1990 sous le nom "Nicky Larson", animé alors diffusée dans le Club Dorothée. Kaori est une célibataire de quarante ans, obsédée par le manga City Hunter. Elle connaît les événements de chaque tome par cœur, et elle rêve secrètement de vivre des aventures aux côtés de Ryo Saeba. Un jour, la jeune quadragénaire est accidentellement poussée par un passant dans le métro et se retrouve renversée par un train. La séquence ne doit pas être jolie à voir, et pourtant Kaori reprend rapidement connaissance ... dans le passé. Nous sommes dans les années 1980, Kaori a retrouvé l'apparence qu'elle avait à 16 ans, sauf que quelque chose ne va pas. La police est incapable de trouver son identité et l'adresse qu'elle a indiqué n'existe pas, comme si elle n'avait tout simplement pas sa place dans cet univers. L'adolescente décide de laisser un mot sur la panneau XYZ de la gare de Shinjuku et se retrouve devant Kaori, la partenaire de Ryo Saeba. Aurait-elle basculé au sein de son manga préféré ? Il semblerait bien que oui. Ce retour de City Hunter a été lancé au Japon en 2017, validé par Tsukasa Hoko en personne. Propulsé dans l'univers qui l'a toujours fait rêver, Kaori a décidé de s'incruster chez Ryo et de découvrir tous les personnages de la série. Bien évidemment, elle sait tout ce qui va se passer à l'avance, ce qui l'obligera à mentir à plusieurs reprises afin de ne pas trop modifier le script d'origine du manga. L'adolescente change d'ailleurs de prénom en Saori pour éviter la confusion avec l'autre Kaori ...

Dans ce deuxième tome, Saori commence à s'habituer à sa nouvelle vie auprès des personnages bien connus de City Hunter, Ryo et Kaori étant des seconds rôles de luxe comme se fut le cas autrefois dans Angel Heart. Mais elle n'est jamais loin de faire une gaffe et de compromettre fortement les affaires de Ryo. En effet, Miki voudrait se marier avec Umibozu mais ce dernier n'est pas prêt du tout à franchir le pas et la patronne du café Cats Eyes va devoir accomplir un défi de taille pour le faire changer d'avis, à savoir toucher Ryo avec un tir bien placé. Sauf qu'au final, la situation n'évolue pas du tout comme dans City Hunter, Umibozu et Ryo pourraient même y laisser la vie. Cela apporte un peu d'humour mais également quelques passages de tension car le lecteur pourrait être un brin irrité de voir des moments cultes de City Hunter tourner au vinaigre. La situation s'améliore par la suite mais donne davantage l'impression de lire le manga d'origine avec juste un trublion en arrière-plan. A l'image des séries de science-fiction faisant appel au voyage dans le temps (Doctor Who, Timeless, etc), les grandes lignes historiques subsistent et les modifications apportées par la présence de Kaori deviennent anecdotiques. L'auteur Sokora Nishiki est inconnu en France mais son travail graphique reprend un style très près de Hojo, en un peu moins précis néanmoins (surtout du côté des visages). Cependant, c'est un vrai plaisir de replonger dans cet univers qui respire pleinement les années 1980.

VERDICT

-

City Hunter Rebirth propose de revisiter la série mère en intégrant un personnage extérieur témoin des séquences emblématiques des aventures de Ryo. Il y a finalement assez peu de différences par rapport à l'original, Saori ne voulant (ou ne pouvant) pas modifier la ligne temporelle originelle. Et dans ce deuxième tome, cela devient de plus en plus perceptible.  L'ensemble s'avère divertissant, le dessin cohérent, et l'humour ne manquera pas. Reste que City Hunter Rebirth manque encore de personnalité à ce stade de la lecture.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés