Zanki Zero : Last Beginning
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 09 Avril 2019
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7.5/10

Explorez des ruines, des donjons et des îles dans ce monde post-apocalyptique à travers le point de vue de huit protagonistes.

Il était une fois.

Dieu créa le monde en sept jours. L'Homme l'a détruit en un seul. L'histoire de Zanki Zero : Last Beginning débute avec huit personnages se réveillant sur une île sans avoir la moindre idée de la façon dont ils y sont arrivées. Ils remarquent qu'ils ont tous ces X d'aspect métallique à l'endroit où leur nombril devrait être placé. L'île est étrange car elle possède de nombreux bâtiments délabrés, mais c'est le seul signe de vie de nos héros. C'est à ce moment-là, ainsi que tout au long du jeu, qu'une vieille télévision à tube cathodique s'anime et montre ce vieux dessin animé d'un jeune garçon nommé Sho et d'un agneau nommé Mirai, qui expliquent à l'équipe ce qui se passe. La présentation de la vidéo est toujours très mignonne, mais quand vous vous arrêtez et que vous y réfléchissez, elle est aussi très sombre. Le studio Lancarse (Spike Chunsoft n'est qu'éditeur du projet) ne voulait certainement pas que ce soit un jeu sur le soleil et les arcs-en-ciel. Le jeu est divisé en plusieurs chapitres. Chaque chapitre vous trouvera en train de jouer à travers la perspective de l’un des huit personnages. Vous découvrirez rapidement que chaque membre de votre équipage a un passé sombre et sordide. Les chapitres sont essentiellement leur histoire et leur rédemption d’une manière étrange. Il faut noter que Yoshinori Terasawa et Takayuki Sugawara, respectivement producteur et game designer de la série Danganronpa, sont à l'origine de ce jeu de survie d'un genre nouveau. Il vous faudra explorer des donjons, des tours et des îles pour découvrir les péchés capitaux commis dans le passé des protagonistes.

Zanki Zero est très étrange dans son gameplay car c'est une combinaison de beaucoup de différents types de jeux. Tout au long du jeu, vous explorerez les ruines, pour diverses raisons, dans une vue à la première personne rappelant les dungeon crawler. Au fur et à mesure que vous explorez les lieux, vous pouvez combattre divers ennemis en temps réel. Il y a aussi des éléments de survie, vous devrez surveiller votre santé comme vous le feriez dans n'importe quel RPG, mais aussi votre indicateur de stress, et votre vessie....oui, vous avez bien lu.Comme toute personne normale, vous devez vous assurer d'amener régulièrement vos personnages aux toilettes ! C'est là qu'intervient la partie construction de base du jeu. L'île est en assez mauvais état lorsque vous y arrivez pour la première fois, mais avec un peu d'huile de coude et de ressources, vous pouvez construire un havre de paix en un rien de temps. Vous trouverez de nombreuses ressources différentes au fur et à mesure que vous parcourez les différents donjons du jeu. Le plus difficile sera de vous assurer que vous avez les ressources nécessaires pour survivre à vos aventures dans le donjon tout en laissant de la place pour ramasser la ferraille qui traîne et ne pas surcharger votre équipe.

Un concept particulier.

Le joueur doit garder à l’esprit beaucoup de choses au cours de la partie. Bien que la compréhension de ces fonctionnalités soit assez simple et clairement expliquée, Zanki Zero: Last Beginning comporte plusieurs menus différents qui sont associés à différents boutons, ce qui permet de se rappeler où tout se trouve plutôt déroutant au début. Par ailleurs, chaque fois qu'un personnage attaque, il subit un délai de récupération de plus de trois secondes. Cependant, les ennemis ne semblent pas fonctionner de la sorte et peuvent attaquer de manière assez consécutive si vous vous tenez juste devant eux. Parce que ce jeu est en temps réel, presque toutes les attaques peuvent être évitées en se déplaçant simplement sur le côté. En outre, il existe une attaque de charge spéciale qui peut détruire des parties de l'ennemi et qui peut être utilisée pour renforcer les personnages plus tard. Le jeu propose également une sorte d'élément de dating qui se produit plus ou moins au hasard lorsque des personnages sont ensemble pour une soirée pyjama, néanmoins les séquences "sexy" ont été censurées pour la sortie mondiale du jeu. Sur une note positive, les personnages partagent leurs compétences de donjon après avoir passé la nuit ensemble, ce qui facilite un peu les choses lors de l'exploration. Chacun des donjons se déroule sur une île différente représentant un bâtiment ou une zone en rapport avec le personnage principal du chapitre. Par exemple, vous explorerez une jungle remplie de singes et une cabane dans les arbres géante, un hôpital noir effrayant et un navire de croisière effondré. La configuration des donjons est variée et, heureusement, une carte complète chaque nouvelle étape. Il vous permet également de placer des marqueurs pour mémoriser certains endroits. Le graphisme présente un bon niveau de détail, mais il y a beaucoup de choses dupliquées très souvent, donc la variété visuelle est minime. Il y a aussi beaucoup de zones sombres qui obscurcissent certains détails dans le paysage.

Pour la version occidentale du jeu, Spike Chunsoft a introduit un nouveau niveau de difficulté pour permettre aux joueurs de se concentrer sur l’histoire et les énigmes (les autres modes de difficulté n’ont pas été modifiés). Vous pouvez opter pour une option de difficulté type Dark Souls où vous aurez besoin de regarder chacun de vos compteurs en permanence, sachant que la mort est une certitude. Les protagonistes ont seulement treize jours d'espérance de vie par cycle. Chaque clone voit ses statistiques et ses compétences changer entre sa jeunesse et son âge avancé. Selon les conditions dans lesquelles vous mourrez, vous pourrez gagner des améliorations bonus pour votre prochain cycle de vie. Si vous êtes quelqu'un qui ne s'intéresse pas à ce type de défi et que vous voulez juste profiter de l'histoire, vous pouvez laisser tomber la difficulté au premier niveau où le jeu est un simulateur de marche. Pas de problème pour regarder vos compteurs, pas d'ennemis sauf les boss, mais ils meurent en un seul coup. C'est pour les gens qui n'aiment pas les défis. Sur l'île, il y a une vieille machine d'arcade qui a toutes sortes de grandes capacités qui se déverrouilleront au fur et à mesure que vous jouez, mais il y a une caractéristique qui est là depuis le début, la possibilité de ramener votre équipe à la vie. L'Extend Machine est quelque chose que vous visiterez souvent tout au long du jeu pour de multiples raisons. Là où le jeu pêche, c'est au niveau de la conception globale de la musique, qui consiste en des boucles courtes de huit à dix secondes répétées. Il n’ya pas une seule piste remarquable qui se joue tout au long de la partie. Bien qu’il y ait une option de voix japonaise, l’audio anglais pour les personnages est déjà très bon. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonction Remote Play, en revanche la PS4 Pro n'est pas du tout prise en charge.

VERDICT

-

Zanki Zero : Last Beginning est un jeu d'aventure surprenant situé dans les vestiges de la Terre après qu'un événement catastrophique soit survenu suite à un complot digne de la série Danganronpa. L'histoire et le gameplay vous tiendront en haleine pendant la majeure partie de la campagne, en particulier si vous êtes à l'aise avec le sujet dérangeant en soi et la frustration occasionnelle du parcours du donjon.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés