Anthem
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 22 Février 2019
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


6/10

Anthem vous propulse dans un RPG d'action coopératif campé dans un monde laissé à l'abandon par les Dieux.

 

Il était une fois.

Anthem se déroule sur une planète sans nom alors que les joueurs incarnent le rôle de Freelancers. Ces personnes agissent en tant que protecteurs du monde et défendent l'humanité des dangers du monde extérieur. Les freelancers contrôlent ces superbes costumes mécaniques qui se déclinent en plusieurs classes, de l'agile Interceptor au puissant et discret Storm Javelin. L'histoire principale d'Anthem tourne autour de l'Hymne de la Création, convoité par un méchant connu sous le nom d'Observateur, le leader des Dominions. S'il venait à s'en emparer, l'univers entier serait déchiré et la planète plongée dans le chaos le plus total. Hélas, l'histoire d'Anthem est mal interprétée, car elle vous oblige à lire des pages ennuyeuses pour en savoir plus sur chacune des histoires de fond du jeu afin de comprendre en quoi consistent toutes ces reliques, ces personnes, ces événements et ces lieux. C'est amusant pendant les premières heures mais peu de temps après, cela devient une corvée. Les seuls moments passionnants se situent dans les cinématiques qui offrent des animations faciales fantastiques avec des voix stellaires et de superbes décors.

En bref, vous devez sauver le monde et vous utilisez votre Javelot pour le faire. À la base, le gameplay qui s'articule autour de ces costumes mech fait d'Anthem ce qu'il est et vous pouvez regarder au-delà de tout ce qu’il fait si mal et apprécier le peaufinage du combat, la façon dont chaque javelot se sent si unique et quel plaisir vous en retirez tout en le contrôlant dans le jeu. Chaque Javelot s'articule autour d'un système spécifique semblable à une classe. Le Ranger est une combinaison équilibrée et polyvalente, l'Interceptor est rapide et vous permet d'entrer dans l'action et de sortir aussi vite que possible. Le Colossus est un char capable de résister à de nombreux dégâts, mais il est lent et le Storm est spécialisé en attaques DPS et AoE. Il faut un peu de temps pour comprendre chacun d’entre eux car non seulement ils se déplacent un peu différemment, mais leurs capacités sont également très différentes.

Un système de jeu complexe.

Chaque Javelot a une charge spécifique qui modifie ses capacités, ses armes et ses composants qui agissent comme des améliorations et des avantages, ainsi qu'une capacité de support. Contrairement aux jeux de rôle traditionnels, vous devez trouver ces capacités sous forme d'équipement et personnaliser votre Javelot comme vous le souhaitez. Les premières parties du jeu n'auront aucun sens car le jeu explique mal les choses mais vous apprendrez au fur et à mesure que vous devez vous en tenir à une capacité et l'utiliser pour attaquer les ennemis pour gagner la possibilité de créer des versions plus puissantes de celui-ci. Vous pouvez également ne pas en créer une version plus puissante et attendre qu'elle tombe des mains de vos ennemis, mais la réserve de butins du jeu ne supprime que des objets aléatoires au lieu de donner la priorité à un équipement. Le système d'engrenage tourne également autour d'un niveau de puissance qui augmente lentement au fur et à mesure que vous progressez en gagnant de l'XP à travers les différents événements du jeu. Plus la puissance est élevée, plus le rapport est rare et plus vous êtes fort. Mais pour que tout cela se produise, vous devez améliorer votre niveau de joueur avec les XP gagnés.

Le système de butin n'est pas si mal. Plus tard, le contenu du jeu récompense les équipements pourpres, puis les armes de maître qui sont les plus rares et qui offrent le plus d'avantages. Cela signifie que même après avoir terminé votre récit, vous pouvez effectuer beaucoup de quêtes afin de maximiser votre niveau, augmenter votre niveau de puissance et obtenir les meilleures performances. La fin du jeu signifie que vous allez également commencer à créer des chargements avec des engins différents qui complètent les différentes armes et capacités. Certains chargements seront plus lourds alors que d'autres seront basés sur l'amorçage de l'ennemi tandis que d'autres joueurs utilisent des détonateurs pour effectuer des combos d'attaque. Ce système est le cycle de combat plus profond d'Anthem, qui ajoute une couche d’expertise à la mécanique habituelle du viseur. Tout le jeu consiste à amorcer votre cible avec des attaques, à abattre des boucliers avec des éclairs ou des grenades et à utiliser des attaques combinées pour vaincre vos ennemis. Les ennemis existent aussi en différentes variétés et bien que l'on en attendait encore plus, ils offrent un large éventail d'approches différentes. Les Titans sont d'énormes brutes de pierre qui ne peuvent être attaquées qu'en tirant sur des points faibles. Les Dominion Elementals sont des Javelins qui planent au-dessus du sol et qui exigent que vous démontiez leurs boucliers avant de pouvoir infliger des dégats. Les Scars se présentent sous toutes leurs formes, comme les tireurs d'élite qui vous tirent dans les airs même en volant et les brutes massives avec des lance-flammes qui vous font surchauffer. Et le plus ennuyeux de tous sont les shapers, des scorpions en forme d'araignée qui n'ajoutent pas grand-chose au jeu.

Une exploration mitigée.

L'exploration dans Anthem est amusante et constitue probablement la meilleure fonctionnalité du jeu. Voler autour du monde géant et ouvert alors que vous essayez de ne pas surchauffer en survolant des cascades et des étangs vous donne le sentiment d'être dans une combinaison mécanique. Le sens de la liberté lors de l'exploration du monde est fidèle à l'échelle du jeu et cela fonctionne. Cependant, le monde ouvert, bien que magnifique, est répétitif et ennuyeux en termes de choses à faire. Il y a un événement mondial étrange qui apparaît de temps en temps et son exécution vous accorde un équipement, mais il est juste superficiel. L’exécution du monde et la façon dont vous le naviguez sont également extrêmement pauvres. Vous ne pouvez pas poser d'épingles pour vous aider à naviguer à travers, ni vous déplacer rapidement à un point quelconque. Vous devez également réapparaître dès le début si vous mourez et que personne ne vient pour vous sauver. Ces problèmes de qualité persistent dans tous les aspects du jeu. Tout devient une corvée dans Anthem et à part les pannes constantes, les problèmes de performance et les déconnexions de serveur, le jeu est loin d'être une sinécure. Quand Anthem fonctionne, vous êtes assis à regarder les trois mêmes images qui se chargent sur votre écran la plupart du temps. Tout se charge, de l'entrée dans la Forge pour changer votre équipement à l'entrée dans une grotte qui force même un écran de chargement lorsqu'un coéquipier y pénètre. Les écrans de chargement ne font rien pour résoudre les problèmes, car les bugs sont partout. Il arrive de ne pas obtenir de récompenses à la fin d'une mission difficile car, pour une raison quelconque, le jeu ne compile pas votre XP et ne distribue pas d'équipement, ou alors il vous manque simplement un objet car un joueur aléatoire a progressé plus loin dans la mission avant que vous ne puissiez le récupérer.

Il n'y a pas d'option pour faire quoi que ce soit si vous êtes tombé au combat. Vous ne pouvez pas redémarrer la mission, entrer dans un menu d'options pour retourner au Fort ou même envoyer un message en jeu. Tout ce que vous pouvez faire, c'est quitter le jeu et le redémarrer. Le jeu manque également de liberté en ce qui concerne votre butin. Tous les butins que vous obtenez ne peuvent être pleinement obtenus qu'après une mission réussie, si vous avez de la chance. Vous ne pouvez pas changer d'équipement du tout dans une mission. Vous devez donc composer avec ce que vous avez à faire tout au long de la mission jusqu'à ce que vous l'ayez terminée. Même jouer avec des amis est une corvée, car vous ne pouvez pas simplement rejoindre une équipe ou rejoindre un joueur pendant une mission, sauf si vous étiez déjà dans cette mission et que vous avez été exclu en raison de centaines de bugs et de problèmes de serveur. Ce sont juste les choses simples qui ne sont pas là. Anthem a cependant de bons moments et cela se passe pendant les missions de la Forteresse. Ces longues et difficiles étapes reposent sur le travail d’équipe. Vous explorez d’excellents lieux, complétez des sections difficiles et êtes récompensé à des points de contrôle spécifiques. Ils sont amusants et géniaux avec des amis même si le jeu n’en propose que trois maigres versions.

Une réalisation à la hauteur.

Quant à l'aspect technique, on saluera surtout la performance artistique du jeu, proposant un univers très développé et des destinations hautes en couleurs. Le moteur Frostbite 3 assure le spectacle, malgré le nombre affolant de bugs présents dans le jeu. Les lieux rencontrés sont assez variés, Anthem prenant place sur ce qui semble être une version alternative de la Terre. Les effets spéciaux sont très réussis et l'univers décrit ici affiche une réelle personnalité. Sur PS4 Pro, vous bénéficierez d'une résolution de 1800p et d'une animation dynamique oscillant entre 20 et 30 fps. Il est également possible d'opter pour une résolution de 1080p ce qui boostera le framerate qui grimpera entre 40 et 50 fps (une option absente sur Xbox One X étrangement). Les animations faciales sont un modèle de réalisme et la jouabilité demeure très accessible. PS4 oblige, il est aussi possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play. On retrouve des thèmes très réussis mais des bruitages on ne peut plus classique. Les doublages français s'avèrent convaincants . La bande son évoque toujours les space opéra,  de quoi s'adjoindre les fans de la Guerre des Etoiles, Stargate ou bien encore de Star Trek. Reste que la campagne solo est logiquement beaucoup moins prenante que celle d'un Mass Effect, et il faut noter qu'un abonnement PlayStation Plus est obligatoire pour y accéder.

VERDICT

-

Anthem n'est pas un mauvais jeu, mais il y a un tas de choses qu'il ne fait pas bien. Les bogues et les problèmes de serveur ne sont qu'une partie de ceux-ci et une fois que BioWare y aura remédié, ils auront beaucoup de travail à faire pour améliorer l'expérience du jeu. Cela demandera beaucoup de travail. Les meilleurs moments sont éclipsés par la mauvaise conception des choses simples comme le système de menu et le manque de réflexion dans des choses comme le menu de respawn. Il est difficile de jouer sans que ces problèmes n'entravent le grand combat qui s'offre à nous.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés