Smokin' Parade tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Octobre 2017
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7.5/10

Scénario : Jinsei Kataoka
Dessin : Kondou Kazuma

Smokin' Parade est une série en cours de parution au Japon et qui a connu six tomes à ce jour aux éditions Kadokawa Shoten. L'histoire suit Yôkô Kakujô qui vient de fêter son quinzième anniversaire, dans un monde apparemment normal où la technologie médicale a explosé grâce à l'entreprise Amenotori, et est maintenant capable de remplacer n'importe quel organe humain. La sœur de Yôkô, auparavant en fauteuil roulant, est l'une des nombreuses personnes qui ont été bénies par cette technologie. Mais tout cela s'avère être un complot contre l'humanité où la nouvelle technologie peut prendre le contrôle de son hôte et en faire ainsi une machine à tuer. Un groupe de travail appelé les Jackalope est sur le point de les anéantir avant qu'ils ne soulèvent d'autres ravages et ainsi commence la nouvelle vie de Yôkô.

Les créateurs de Deadman Wonderland reviennent dans une nouvelle série qui promet d’être un temps sanglant, vicieuse et violente. Pour commencer, au niveau de l’histoire, ce volume a pour objectif principal de mettre les choses en place. Dans le premier chapitre, nous découvrons Yôkô et sa vie avant ce qui se passe, présentons sa sœur ainsi que le concept d'influence des araignées et d'Amenotori sur le monde et, bien sûr, l'idée des Jackolopes et de leur objectif de détruire toutes les araignées. Le reste du volume se poursuit là, entraînant Yôkô plus loin dans le monde des Jackolopes, présentant quelques membres de cette équipe, plus de méchants, comment sont les missions pour les Jackolops et même quelques rebondissements ici et là. Il s'agit d'une configuration de base permettant au public de se familiariser avec les concepts, les personnages et le ton de la série et avec ce à quoi s'attendre. En dehors d'une exposition précipitée dans quelques parties, tout cela est introduit de manière adéquate et fournit suffisamment de travail de base pour démarrer. Pour ceux qui aiment la série d’actions violentes et brutales, cela devrait être tout à fait à la hauteur de ce que vous obtenez ici. Cependant, certains problèmes empêchent cette série d'être un incontournable. En comparant à Deadman Wonderland encore une fois, on ne peut s'empêcher de constater que le personnage principal n'est pas aussi sympathique que l'était Ganta, il est parfois très énervant avec cette bizarrerie irritante de «règles de famille» qu'il a inventées et qui sont là pour la comédie. Ajoutez à cela qu'il ne fait vraiment pas grand chose dans ce premier volume et qu'il n'a pas pris un bon départ qui le mettrait instantanément de son côté.

En ce qui concerne la trame, il y a tous ces petits détails dans l'intrigue qui sentent le déjà vu. Premièrement, Amenotori est presque comme Umbrella dans Resident Evil, ils ont une excellente activité pharmaceutique, mais cela semble être un inconvénient pour l'entreprise que les transformations en spiders soient aléatoires et rares. La série contient également de nombreux éléments familiers qui rappellent Deadman Wonderland, ce qui encourage le public à comparer sans cesse cette série et celle-ci. Designs de personnages familiers, configuration similaire, Akuta étant presque le successeur spirituel de Crow, l'organisation diabolique aux pouvoirs étranges, etc. Bien que le manga fasse sensation, il ne semble pas original pour ceux d'entre nous qui lisons le travail passé des créateurs. Du point de vue des personnages, il y a aussi du travail à faire. La plupart des acteurs ne sont pas très bien définis en dehors de traits de caractère «choquants» ou étranges, comme Matsugo étant sexuellement attirée par sa grande sœur et Kurama, sadique et baignant dans le gore. Les ennemis sont choquants et méchants, et font une première impression forte en raison de leur brutalité et de leur méchanceté. Jusqu'à présent, les seuls personnages assez intéressants sont Akuta et cette journaliste, qui a déjà été tuée, alors ça ne dit pas grand chose. Akuta est le chef des Jackolopes qui a sacrifié son bras pour tuer une araignée à un moment donné. Il est très brutal mais il semble aussi généralement avoir un coéquipier sympathique à ces côtés. Il fait tout son possible pour sauver Yôtô, par exemple, croyant en son potentiel malgré le fait que le gamin ne le voit plus en humain. La journaliste est plutôt une opportunité manquée. Présenter un individu complètement normal et enquêter sur les pratiques illégales d'Amenotori, rassembler tous les indices et déterminer les liens. Elle a fini par être tuée, mais elle aurait dû rester plus longtemps pour offrir un côté plus humain à l'histoire. Jusqu'ici, l'écriture sur le livre est correcte, mais certaines parties pourraient nécessiter du travail. Le rythme de l’histoire est très rapide, passant par la plupart des configurations et des introductions en quatre chapitres. En dehors d’une exposition maladroite, le dialogue a fait son travail. L'humour était un mélange, avec des blagues vraiment loufoques basées sur l'inceste et les règles de la famille. Il y a définitivement de bons éléments dans ce manga et, espérons-le, il améliore les moins bons éléments à mesure que le temps passe.

S'il y a une chose que le manga fait complètement bien, c'est dans le dessin, le point culminant de la série, sans aucun doute. C’est une histoire viscérale, sanglante, débordée et sauvage, et l’art de Kazuma Kondou est parfait pour le travail ici, tout comme il l’a été avec Livingstone. Il y a des créations de personnages et des tenues mémorables et folles dans cette série - tout le monde a l'air incroyablement distinct et bien pensé. Oui, certaines conceptions féminines sont… douteuses en termes de praticité. Les monstres à tête d'animal et les mécanismes qui actionnent les Jackolopes sont saisissants et terriblement impressionnants. Ils attirent votre attention sur l'horreur qui les entoure. L'action n'est pas toujours fluide et ne coule pas très bien, mais elle est très élégante et a beaucoup d'énergie. Le niveau de détail est incroyable, donnant vraiment vie aux personnages, à leurs pouvoirs et à ce monde. Un mot d'avertissement pour les âmes sensibles, vous ne voudrez certainement pas lire ce manga. C'est encore plus gore que Deadman Wonderland et, avec le niveau de détail de l'artiste, la violence graphique peut faire mal au ventre.

VERDICT

-

Smokin' Parade n’est pas une mauvaise série, mais ce premier volume n'est pas sans défauts. Il contient tous les ingrédients nécessaires pour développer une série d’action sanglante avec des personnages sauvages et une intrigue tout droit sortie de l’horreur malade et tordue. Cependant, il manque parfois de profondeur et d'originalité pour véritablement devenir une série incontournable. Si vous étiez fan de Deadman Wonderland et que vous recherchiez quelque chose d'encore plus nerveux, Smokin 'Parade est parfait pour vous. Espérons que le deuxième volume améliore les choses maintenant que le travail préparatoire a été fait.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés