We Never Learn tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Septembre 2018
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7.5/10

Scénario et dessin : Taishi Tsutsui

We Never Learn (Bokutachi wa Benkyou ga Dekinai) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu neuf tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Son père a toujours dit qu'un homme inutile devait s'efforcer d'être utile. C'est pourquoi, Nariyuki Yuiga, élève de terminale, s'est consacré à devenir un élève très performant dans son école, en dépit de ses mauvaises notes initiales. Afin de donner une vie meilleure à sa famille démunie, son objectif ultime est d'obtenir la nomination spéciale VIP, une bourse prestigieuse couvrant tous les frais de scolarité futurs des universités. Bien que Nariyuki puisse être un bon candidat, il est constamment éclipsé par ses camarades de classe Rizu Ogata et Fumino Furuhashi, respectivement en mathématiques et en littérature. À sa grande joie, Nariyuki reçoit la nomination, mais il y a un problème : il doit donner des cours à ses deux camarades de classe qui sont désespérément médiocres dans la matière qu'il doit leur enseigner. Pour aggraver les choses, c'est justement dans ce domaine qu'elles souhaitent poursuivre leur avenir. À l'approche du moment où il est temps de soumettre une candidature à une université, Nariyuki doit trouver une méthode de tutorat efficace pour les filles avant qu'il ne soit trop tard.

En 2017, une toute nouvelle comédie romantique est apparu dans le Shonen Jump, prête à combler le vide laissé par la fin de Nisekoi. Rizu est un génie des sciences qui souhaite étudier les arts libéraux, Fumino est très douée en littérature, mais les mathématiques lui font tourner la tête. Nariyuki est coincée entre le marteau et l'enclume, mais qui peut se plaindre d'aider deux filles mignonnes ? Le premier volume de We Never Learn vous donne un assez bon aperçu de la série. L'intrigue n'est pas compliquée et ne contient pas beaucoup de profondeur, mais vous n'en avez pas besoin. La configuration simple offre beaucoup de potentiel pour des moments comiques et romantiques, ainsi que pour la croissance du personnage. Sa structure est similaire à celle de Nisekoi, avec de nombreux chapitres consacrés à une situation idiote avant que l’intrigue ne revienne pour faire avancer les choses. Le casting de personnages fonctionne parfaitement bien pour commencer, mais il faudra un peu de développement à mesure que le temps passe. Nous avons notre rôle principal, Nariyuki Yuiga, votre type typique de ce genre de shonen. Il est sincère et serviable, comprend très bien la situation des gens et peut proposer des solutions pour résoudre les problèmes. Ensuite, il y a les filles auxquelles il enseigne. Il y a Rizu Ogata, une petite fille qui est une experte en sciences et qui essaie d'entrer dans un collège d'arts libéraux. Elle a beaucoup de difficulté à comprendre tout ce qui n'est pas scientifique, est beaucoup plus direct et froid et a du mal à s'ouvrir aux autres. Elle espère qu'en fréquentant ce genre de collège elle sera capable d'étudier la psychologie et de mieux comprendre les gens. Fumino Furuhashi est une experte en littérature mais souhaite entrer dans un collège basé sur la science. Elle est plus humaine, pleine de vie, heureuse, etc. En fréquentant le collège de son choix, elle espère étudier l'astronomie et remplir une sorte de promesse envers sa mère décédée. Par la suite, Uruka Takemoto, une nageuse expérimentée a dans l'espoir de se rendre à l'université grâce à une bourse d'études sportives. Mais elle est, et plutôt fièrement, une idiote. Il n'y a aucune motivation réelle pour ses objectifs, la laissant un peu vide en profondeur en plus de son béguin pour Yuiga. Cependant, sa personnalité hyperactive et énergique la garde amusante à regarder comment elle rebondit sur les autres. Le comportement plat et l'entêtement de Rizu sont également vraiment amusants. Malheureusement, Fumino reste le maillon le plus faible. Elle n’est pas particulièrement drôle ou intéressante à lire, elle n’a pas vraiment de bizarreries. Elle est spacieuse et joyeuse et c’est tout. Elle va mieux par la suite, mais dans le premier volume, elle laisse un peu à désirer.

Ceci est un rom-com, alors comment se superposent ces éléments? L'angle de la romance se construit lentement, donc il n'y a pas beaucoup de chimie actuellement. En tant que tel, alors que l'histoire développe sa romance, la comédie doit prendre le relais et elle se débrouille plutôt bien. C'est une série assez amusante avec des tonnes de gags du début à la fin. Le rythme et le timing sont clairs, entraînant des tonnes de blagues qui fonctionnent plus souvent qu’elles ne le font pas. Le dessin est très agréable et agréable pour les yeux. C'est une série de l'artiste qui a travaillé sur une spin-off de Nisekoi, dont le style artistique en est très proche avec des filles mignonnes (grands yeux, traits du visage et autres), mais aussi excellent pour la disposition des panneaux et des scènes. Il est absolument formidable de faire fonctionner des moments hilarants, le dessin donne l'impression que Uruka panique tout le temps. Cela dit, dans l’ensemble, cette série ne se démarque pas beaucoup dans la foule des comédies romantiques.

VERDICT

-

We Never Learn Vol. 1 est une comédie romantique assez typique de Shonen Jump . Tout fonctionne très bien, fournissant beaucoup de rires et de personnages adorables à suivre. Ils ne sont pas profonds, mais ils n'ont pas besoin de l'être à ce stade. Cependant, bien que cette série soit fonctionnelle et agréable, vous n’obtiendrez rien de vraiment novateur en raison de son classicisme. Si vous aimez les mangas rom-coms, vous aimerez ça. Juste n'attendez rien d'innovant.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés