Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 21 Septembre 2018
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Prenez le contrôle d'un livre vivant et commandez une brigade de soldats pantins dans les méandres du labyrinthe de Refrain.

Il était une fois.

Avez-vous déjà séjourné chez un parent qui vous a fait peur ? Peu de gens parmi nous peuvent dire que notre tante est une sorcière. C’est ce que Madame Dronya voudra vous faire croire dans Labyrinth of Refrain: Covenant of Dusk. C'est une sorcière au tempérament vif, vous savez celles qui détestent les enfants et qui parlent avec des mots comme «morveux». Dans le jeu, vous incarnez un livre, pour être plus précis, le Tractatus de Monstrum, un livre magique capable d’invoquer une bande de soldats pantins. Dronya utilise ces marionnettes pour explorer les profondeurs du labyrinthe, aucun humain ne pouvant traverser cet endroit sans menace de mort en raison de la substance appelée miasma. En tant que sorcière, Dronya est en mesure de s'y rendre, mais elle préfère que vous perciez les secrets de ce labyrinthe à sa place. Dans le labyrinthe, vous vous déplacerez comme dans un véritable donjon et vous déplacerez dans des batailles au tour par tour, à la recherche de trésors et de murs de batailles pour recueillir du mana. Vous connaissez toutes les activités habituelles dans les donjons. Vous devrez faire de nombreuses allers-retours, effectuer des tâches et rectifier vos marionnettes pour faire face aux étapes ultérieures.

À la base de la caravane (oui, Dronya est une sorcière itinérante, à quoi vous attendiez-vous ?), vous pouvez faire une multitude de choses pour vous préparer à une nouvelle plongée dans le labyrinthe. Vous pouvez créer plus de marionnettes si vous avez des âmes et réparer des parties de vos marionnettes existantes si une bête féroce réussissait à lui arracher un bras ou une jambe. Les marionnettes appartiennent à quelques classes différentes et vous pouvez les créer comme bon vous semble. Une fois que vous avez créé vos soldats en bois, vous devez les placer dans un pacte d'âme, puis vous pouvez les placer dans une escouade pour combattre l'ennemi dans un combat à tour de rôle. Tout est un peu compliqué, différents pactes d'âme donnent aux personnages que vous placez des capacités différentes, vous avez le choix de placer certains pactes à l'avant-garde qui est une attaque de première ligne ou une défense arrière qui est un soutien, il existe des capacités d'offrande qui peuvent être offensantes ou des capacités défensives qui utilisent des DP et il existe de nombreuses autres variables qui peuvent affecter l’offensive ou la défense de vos personnages. Il faut également mentionner que vous pouvez avoir jusqu'à quarante soldats mécaniques. C'est assez vertigineux et le didacticiel ne vous aide pas beaucoup à vous familiariser avec les mécanismes du combat et d'autres systèmes. Il vous envoie plutôt des informations et espère que vous vous en sortirez ainsi. D'autre part, les joueurs qui aiment explorer les mécanismes de jeu de rôle en profondeur vont adorer ce avec quoi ils doivent jouer ici s'ils peuvent surmonter la monotonie du gameplay.

Une réalisation à la hauteur ?

Labyrinth of Refrain est un donjon RPG conçu par les créateurs de Disgaea et son influence se fait sentir partout. De nos jours, ce genre de production s'adresse à un public de niches tant il peut se révéler ardue de se frayer un chemin dans des couloirs répétitifs tout en affrontant des ennemis monotones. Labyrinth of Refrain fait de son mieux pour ajouter une nouvelle saveur au genre avec ses mécanismes de jeu de rôle. Malheureusement, les textures inégales, les environnements et les ennemis répétitifs ainsi que la nécessité de monter en niveau constamment pour continuer l'histoire et franchir les étapes ultérieures pourra apparaître redondant même si Labyrinth of Refrain a pour lui un grand point fort, des textes écrans en français. Ce qui est charmant en revanche, c’est le style de l’histoire, combiné à des personnages sympathiques, et la musique qui semble tout droit sortie de l'Europe de l’Est qui ajoute une touche de charme aux décors magnifiquement conçus. La trame comporte cependant certaines scènes qui peuvent être assez longues ou être carrément gênantes. Par exemple, on compte une séquence dans laquelle une nonne fait des avances sexuelles non consenties à Dronya jusqu’au seuil du viol, une situation tout à fait inutile. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, en revanche la PS4 Pro n'apporte aucun changement.

VERDICT

-

Les fans de la série Disgaea pourront profiter de la familiarité qui accompagne Labyrinth of Refrain, avec le style artistique, la musique et (principalement) une histoire fascinante. Ce qu'il y a de plus difficile à surmonter, c’est la répétition, pas seulement des tâches mais aussi des environnements. Vous verrez maintes et maintes fois les mêmes murs tordus et le même lot d'ennemis, qui ne font que passer des heures à la partie. Oui, il y a beaucoup de mécanismes qui peuvent être explorés pour améliorer vos personnages et beaucoup de stratégies sont impliquées ici, mais cela peut sembler compliqué et accablant, ce qui est étrange car les niveaux sont basiques et monotones.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés