Infinity 8 tome 7 : Et rien pour finir
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Mars 2018
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Lewis Trondheim
Dessin : Boulet

L'Infinity 8 est un immense vaisseau spatial en forme de ville, abritant 88.000 passagers de 257 races, qui se dirige depuis deux semaines vers la galaxie d'Andromède. Le quinzième jour, le vaisseau se retrouve bloqué au milieu d'un cimetière spatial, composé d'un amas d'artéfacts, de bouts de planètes et de sépultures. L'agent Yoko Keren, au service du capitaine et du lieutenant du navire, est à la recherche du géniteur idéal pour avoir un enfant. Elle se retrouve sous les feux de la rampe lors de l'incident, et va devoir découvrir l'origine du trouble. Affublée d'une combinaison spatiale, Yoko progresse au sein de ce mausolée géant, convoitée par une partie des occupants d'Infinity 8, la race des Kornaliens, des nécrophages. Le problème est qu'en mangeant un cadavre, les kornaliens assimilent la personnalité du mort. Et l'un d'entre eux n'est autre qu'un ancien super méchant ! Dans sa quête, Yoko sera toutefois aidé par Sagoss, le seul Kornalien qui a dévoré un romantique et qui est devenu ainsi un amoureux transi (un peu collant). Les informations qu'elle a réussi à glaner vont permettre au Capitaine de lancer une nouvelle trame temporelle (oui un reboot) et activer un second agent, Stella Moonkicker, qui ne disposera à son tour que de 8 heures pour réunir un maximum de renseignements. Stella partage beaucoup de points communs avec Yoko, mais se révèle encore plus expéditive ! Elle a pour équipier Bobbie, un robot sorte de bonne à tout faire. Moonkicker se retrouve affectée à la sécurité d'une conférence sur le thème "Le Nazisme : un art de de vivre", à laquelle participent deux clones de Rudolf Hess en uniforme nazi, un molosse en tenue Kraftwerk, un extraterrestre geek en Lederhose et une jolie serveuse à la tenue bavaroise. Un alien en tenue de juif orthodoxe et du nom de Shlomo Juiff vient protester et il est accompagné dehors par Moonkicker. Mais l'agent doit retourner au plus vite dans l'immense cimetière spatial composite et inexpliqué qui se dresse sur la route d'Infinity 8. La tête d'Adolf Hitler, coupée dans le bunker de Berlin, et expédiée dans l'espace en 1945 s'y trouverait. Après avoir stoppé la menace, un nouveau reboot à lieu à bord de l'Infinity 8 ! Cette fois c'est le Marshall Emma O'Mara qui est réquisitionnée pour percer les mystères de la nécropole à ciel ouvert. Pacifiste et très pieuse, Emma semble être l'exacte contraire des précédentes héroïnes. Mais l'apparence innocente de l'agent O'Mara est trompeuse car elle sait que le capitaine finira par la choisir pour la procédure 8. Elle devra empêcher un nouveau reboot, car cette trame temporelle est censée être la dernière. Il n'en sera rien, et cette fois le capitaine de l'Infinity convoque Patty Stardust, la régisseuse des symbo-guérilleros, et risque de griller sa couverture. Cela fait cinq ans qu'elle officie en tant qu'agent infiltré au sein de ce mouvement politique créé par un groupe d'artistes psychédéliques. Alors qu'elle est suivie par Moosh, un journaliste, le capitaine décide de l'envoyer dans le futur. Ron, le chef de la guérilla découvre que le vaisseau est bloqué dans la nécropole que Patty est partie explorée. La jeune femme découvre qu'on lui a implanté une puce pour la surveiller et occulter son jugement, mais la mémoire lui revient peu à peu. Pour ne rien arranger, le happening organisé par le gourou risque de coûter la vie à une bonne partie des passagers du vaisseau, l'agente va devoir réagir au plus vite, mais les membres de la guérilla sont déjà sur ses traces. Bilan, rien ne se passera comme prévu, et c'est reparti pour un reboot où l'Infinity 8 est envahi par une horde de zombies et la moindre morsure transforme inexorablement les victimes en mort-vivant. Ces zombies ont été enfantés par une arme expérimentale et le major Ann Ninurta a cette fois été choisie pour stopper cette menace. Cette jeune mère célibataire emmenait sa fille Syb à l'école lorsque le capitaine l'a convoqué de toutes urgences auprès du lieutenant Reffo. Elle devra mener l'enquête au sein de la nécropole et découvrir ce qu'il s'y trame. Mais les zombies sont beaucoup plus nombreux qu'escomptés et l'irréparable se produit : Ann est mordue au bras, et elle se sait irrémédiablement condamnée. Au fil des heures, elle commence à perdre ses cheveux et ses dents, puis ce sera bientôt son esprit qui la quittera. Contre toute-attente, Ann parviendra à accomplir sa mission et découvrira tous les malheurs de l'Infinity 8. De quoi clôturer la trame pour de bon ? Si tel était le cas, Ann n'y survivrait pas ni les occupants du vaisseau (dont sa fille et son ex mari). C'est donc parti pour un reboot où un certain Bert Numal demande un accès aux archives de la cour de l'impérator Sowial avant d'être pris pour cible par l'agent Leïla Sherad de la brigade volante des douanes, section art et antiquités. Leïla a remarqué que l'alien possède une fiole d'une grande valeur et lui demande un acte de propriété. Pas encore rassurée, l'agent exige ensuite que la fiole soit ouverte. Le problème est qu'elle contient la langue de Nala-Dregg, le dernier bibliothécaire de l'archéotemple, et qu'elle pourrait constituer un plat exquis si un Kornalien nécrophage venait à la sentir et s'en emparer. L'odeur de la langue a d'ailleurs d'étonnants effets sur les passages de l'Infinity 8, voilà qui promet. Et les ennuis de Leïla ne s'arrêteront pas là : Accompagné de Bert, elle va devoir se rendre au cœur du mausolée pour rencontrer un mystérieux vaisseau qui pourrait avoir les réponses sur les sombres événements affectant cette sombre région de l'espace. Apparemment, un organisme végétal à l'appétit dévorant - une plante qui pense - s'est développé pendant des millénaires à l'écart de toute civilisation et s'étend à présent sur la nécropole toute entière et menace le vaisseau spatial. Il est trop tard pour agir, le reboot s'impose une nouvelle fois ...

Créé par Lewis Trondheim et Olivier Vatine, "Infinity 8" est un projet portant sur une série de 8 albums de BD de science-fiction. Ce septième volume est scénarisé par Lewis Trondheim, tandis que le dessin est assuré par Boulet. Il ne bouleverse pas la formule établie et nous envoie sur une nouvelle trame temporelle mettant en scène Douglas, un agent de sécurité à la prison. Lors de son enfance, un mystérieux individu lui a remis un pendentif porte-bonheur ... qu'il perd tout le temps. A plusieurs reprises, l'alien reviendra dans sa vie pour lui redonner ce précieux bijou, censé disposer d'un pouvoir très puissant et qui pourrait se montrer utile plus tard dans l'avenir. Le protagoniste principal est ainsi très différent des précédents albums puisqu'il ne s'agit pas d'une agent humanoïde mais d'une créature extraterrestre reptilienne qui se retrouve contre son gré incorporé dans une escouade chargée d'explorer le mausolée se trouvant sur la route de l'Infinity. Le schéma est également différent des six premiers ouvrages car la trame s'étale sur toute la vie du héros et un robot d'une grande intelligence vient à plusieurs reprises changer sa destinée. Les boucles spatio-temporelles s'enchaînent tout comme les scènes d'action. La série comporte de nombreux éléments puisés dans les comics américains, mais également dans les BD franco-belges. Il en ressort une saga science-fiction complètement barrée, épique, drôle et improbable. Avec ce tome 7, Infinity 8 passe clairement un cap, et il est difficile de savoir comment l'histoire va pouvoir se terminer.

VERDICT

-

Infinity 8 signe de la science-fiction pour le moins décalée. Ce qui était parti comme un délire entre amis, étonnera les habitués du genre. L'ouvrage s'amuse à briser les codes du comics, c'est divertissant et plus malin qu'on pourrait le penser de prime abord. Ce septième épisode fait franchir un cap important à l'intrigue et change quelque peu la mise en scène des précédents opus, puisqu'il se focalise cette fois sur un personnage alien dont la vie va être perturbée par une forme intelligente de robot. Une aventure psychédélique pleine d’humour et de rebondissements étonnants, porté par des dessins qui arborent un style élégant et clair.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés