Dragon Quest Builders
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 09 Février 2018
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

La déesse Rubiss a parlé et vous avez été choisi. Dragon Quest Builders arrive sur Nintendo Switch.

Il était une fois.

Il y a plusieurs dizaines d'années, le domaine d’Alefgard fut plongé dans les ténèbres lorsque le héros désigné pour éliminer le seigneur des Dragons fut dupé et passa lui même du côté obscur ! L'humanité a depuis été dispersée à travers le royaume, et démuni de son pouvoir de construction. Le peuple d'Alefgard tentait de survivre dans les ruines de leurs maisons lorsqu'un nouveau héros, désigné par Rubiss, la Déesse de la Terre, fut désigné pour rendre au peuple d'Alefgard son pouvoir de création. Une fois celui-ci retrouvé, l'humanité sera enfin en mesure de renverser le diabolique seigneur des Dragons. Dans les plaines de Cantelin, vous débuterez donc par un petit campement qu'il faudra agrandir en construisant divers éléments. L'Étendard de l'Espoir sera assez minuscule d'emblée, mais au fil des minutes, des habitants viendront rejoindre vos rangs, et il faudra les abriter en leur construisant de quoi se loger (des abris, des armoires, des lits, etc). Développé par Square Enix, Dragon Quest Builders se présente comme un mélange de RPG et de Minecraft. Les ressources sont assez nombreuses et garantissent de multiples possibilités de constructions. Et pour collecter des matières premières, il faudra mieux être armé puisqu'il est fort possible de croiser des monstres sur votre route, notamment la nuit. Les personnages non joueurs présents dans votre campement pourront améliorer vos armes, les soins, etc

La grande différence entre Dragon Quest Builders et Minecraft, c'est avant tout son côté scénarisé puisque la construction a ici un réel but, redonner au royaume son lustre d'antan. Et bien entendu, les ressources les plus intéressantes seront aussi les plus rares. Le cycle jour/nuit du jeu, très court, changera votre façon de jouer. La nuit, le champ de vision est amoindri et les monstres plus performante. L'occasion de constater que le système de combat a été passablement simplifié depuis la série mère. Seul le bouton Carré a une réelle utilité et permet d'attaquer l'ennemi. En marge de la campagne, vous pourrez également accéder à un mode de construction libre (Terra Incognita), sans attaque de monstres, et avec la présence d'un système de portails pour se déplacer plus rapidement d'un bout à l'autre de la carte. Certes, les éléments sont moins nombreux que dans le jeu de Mohjang, mais la variété des items demeure très intéressante, et il est possible de partager ses créations via Internet.

Une réalisation séduisante.

Dragon Quest Builders présente un graphisme particulièrement abouti. Même s'il s'agit encore d'un portage d'un titre créé sur PS3, le rendu se montre très coloré, l'animation est d'une grande fluidité, la liberté d'exploration est au rendez-vous, et l'univers de Dragon Quest s'avère parfaitement respecté. En revanche, la caméra fait parfois des siennes, et il peut être difficile d'évaluer les distances, notamment lorsque vous sautez. L'intelligence artificielle n'est pas non plus très performante, mais ce n'est pas trop pénalisant dans un titre de cette thématique, surtout que la population villageoise se gère quant à elle seule. Les combats sont quant à eux simplistes, mais là encore, ce n'est pas très dérangeant dans une production type bac à sable. Que ce soit en mode portable ou sur la télévision, cette adaptation Switch affiche une résolution de 720p, mais le framerate grimpe à 60fps sur le dock (contre 30fps sinon). L'aliasing est un peu plus visible que la mouture PS4, mais rien de véritablement dérangeant.

Le jeu est assez long et offre une campagne d'environ trente heures, divisée en quatre chapitres qui correspondent à quatre zones différentes. Sachez que dans chacune de ces zones, il faudra recommencer un nouveau village et crafter. Les thèmes musicaux de Koichi Sugiyama reprennent les compositions récurrentes de la série mais également des mélodies inédites. Notez qu'il est possible de profiter des doublages américains ou japonais, et que les sous-titres sont quant à eux en français. A signaler que la version Nintendo Switch propose des exclusivités, comme un boost de vitesse et la possibilité de récolter des matériaux spéciaux quand vos ennemis sont vaincus.

VERDICT

-

Dragon Quest Builders est une très bonne surprise. Un mélange de jeu de rôles japonais et de jeu de construction particulièrement dynamique, bien réalisé, et affichant une campagne scénarisée qui ne manque pas d'intérêt. Une production dynamique et très bon esprit. Que ce soit en mode portable ou sur la télévision, cette adaptation Switch a le sens de la mise en scène et nous livre un portage très soigné.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés