Call of Duty : WWII
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 03 Novembre 2017
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Redaction


8.5/10

Call of Duty retourne à ses origines avec Call of Duty: WWII, une expérience à couper le souffle.

Le retour de la Seconde Guerre Mondiale.

Développé par Sledgehammer Games, Call of Duty : WWII prend place durant la Seconde Guerre Mondiale, le théâtre historique de la licence. La campagne raconte l'histoire d'une fraternité indéfectible entre des hommes ordinaires partis combattre pour préserver la paix dans un monde en proie à la tyrannie. Nous suivrons ainsi le 16ème régiment de la Première Division d'infanterie, et plus précisément la destinée de Ronald Daniels (dit Red) et Robert Zussman. L'intrigue débute sur les navires faisant route vers la Normandie, et votre première tâche sera de survivre au débarquement. Nous sommes alors le 6 juin 1944 et tout peut basculer. Le mode nous permettra de sillonner la France et la Belgique à travers les points chauds du conflit, et d'assister notamment à la périlleuse Bataille des Ardennes ou encore à la Libération de Paris. Il faut noter que la campagne demeure très linéaire et que vous perdrez automatiquement les armes acquises entre deux missions. De multiples objectifs secondaires vous attendent, et l'aspect géo-politique s'avère plutôt maîtrisée. Le gameplay lui n'a pas beaucoup évolué mais offre des phases très variées (défense, assaut, soutien, sniping, infiltration, combats en avion, virées en jeep, etc).

Plus étonnement, Call of Duty WWII réintroduit les trousses de soin qui avait disparu depuis très longtemps au profit d'une régénération automatique de la santé. Si votre personnage a été blessé, vous pourrez compter sur votre coéquipier Zussman pour vous fournir un médikit, tandis que Pierson pourra quant à lui marquer les ennemis, et Turner fournir des munitions. Au fur et à mesure que vous éliminerez des nazis, les jauges de vos alliés se remplissent et une fois pleine, Red peut demander l'intervention de l'escouade (trousse, grenade ou munition). Il est également possible de les faire augmenter plus rapidement en accomplissant des actes héroïques. De son côté l'intelligence artificielle est plutôt bien réglée , les ennemis réagissent au quart de tour dès que vous êtes dans leur champ de vision et n'hésitent pas à venir vous attaquer violemment au corps à corps lorsque vous êtes près d'eux. En solo, Call of Duty assure une moyenne de huit heures de jeu, ce qui demeure assez convaincant. Le mode de difficulté Réaliste changera clairement la donne, tant il s'avère redoutable. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play.

Une évolution tranquille.

Le jeu propose de multiples options multijoueurs sur PlayStation Network (deathmatch, défense, capture the flag, point stratégique, domination, etc ...), mais aussi et surtout un mode Zombies repensé. Après un rapide prologue, nous voici à Mittelburg, un village bavarois qui constitue la seule carte disponible au lancement du jeu. Votre objectif est de récupérer des œuvres d’art volées par les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale (à l'image des "Monuments Men) mais la ville recèle de morts-vivants qu'il faudra repousser pendant un maximum de vagues (les ennemis étant de plus en plus résistants). Quatre personnages sont disponibles incarnés cette fois par Elodie Yung (Elektra dans la série Daredevil), David Tennant (Doctor Who, Broadchurch), Ving Rhames (Mission Impossible), ou encore Katheryn Winnick (Vikings). En éliminant un maximum de zombies, vous collecterez du Jolt, la monnaie zombie utilisable pour acheter des armes, des minutions ou encore la Geitstchild (une armure très résistante). Des bonus temporaires pourront également être utilisés.

Le reste du multijoueurs est très classique pour sa part, mais on notera l'arrivée de nouveaux modes, notamment le "Foot américain" où il faut récupérer un ballon et le placer dans le camp adverse. L'option "Guerre" propose pour sa part de jouer en coopération sur trois cartes et de répondre aux différents objectifs. Il faudra par exemple conquérir un territoire alors que les adversaires devront le protéger. En cas de succès des alliés, les allemands se replieront et devront tenir d'autres objectifs. Autre changement, sans douté lié à Destiny, l'arrivée d'un quartier général qui permet de choisir sa division (montage, expéditionnaire, aéroportée, blindée) et donc d'obtenir des compétences différents selon le choix effectué. Des jetons de déblocage de grade permettent également de créer plusieurs classes avec des divisions différentes ou d'améliorer sa division actuelle. Le QG permettra aussi de tester les armes modifiées, de personnaliser son équipement, de peindre son emblème ou tout bonnement de récupérer sa solde. On trouvera également un cinéma projetant de multiples vidéos (notamment les événements COD ou les tournois), mais aussi un coin pour jouer à des vieux classiques Activision, une armurerie pour acquérir des armes (mais aussi des objets à collectionner et des contrats), tandis que l'espace social permet également à deux joueurs de s'affronter en un contre un pendant une minute à peine (chacun d'eux dispose de trois vies). De quoi faire en somme.

Une réalisation en progression.

Sur le plan technique, Call of Duty : WWII affiche un ensemble plutôt concluant. Sur PlayStation 4, le titre tourne en résolution dynamique (entre 960×1080 jusqu'à 1920×1080) alors que sur PS4 Pro, le titre monte jusqu'à 2880×1660. Quelque soit, le mode choisi, le titre reste constant en 60fps, les explosions, les immeubles qui s'écroulent, rien de viendra perturber le moteur 3D. La modélisation des personnages bénéficient d'un soin particulier et renforce l'immersion. Les effets de lumières sont particulièrement soignés (surtout avec le HDR) et le jeu nous fera voyager autour de l'Europe de l'Ouest, loin de l'espace du dernier épisode. Cependant, certains scripts subsistent toujours et l'aliasing est parfois visible. Les personnages sont très expressifs et l'ambiance nous plonge immédiatement dans l'enfer de la guerre. La prise en main n'a pas fondamentalement évolué, par conséquent, les joueurs retrouveront rapidement leurs réflexes.

Entièrement localisé en Français, COD WWII s'en sort plutôt bien, et un bon travail a été fait sur l'ambiance sonore avec beaucoup de bruitages et aussi de cri glaçants. Le thème musical et les musiques qui rythment les différentes missions sont exceptionnels. A noter qu'il est obligatoire de disposer d'une connexion Internet pour jouer à cet épisode, une longue mise à jour de 9 Go étant nécessaire au premier démarrage avant de pouvoir faire que ce soit (même accéder au solo). Il faut savoir que COD WII pèse 80 Go, soit beaucoup plus qu'un disque Blu-Ray.

VERDICT

-

Call of Duty : WWII marque le retour aux sources du FPS d'Activision. Cet épisode présente une campagne solo dynamique, un mode Zombie très efficace et un multijoueurs d'un grand classicisme mais aussi riches en options. Les amateurs du genre seront ravis, surtout que la réalisation technique s'avère toujours plus spectaculaire.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés