L'Ambulance 13 tome 8 : D'un enfer, l'autre
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 10 Janvier 2018
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Patrice Ordas 
Dessin : Alain Mounier 
Couleurs : Sébastien Bouet

Le chirurgien militaire Louis Bouteloup a été grièvement blessé à la tête sur le front alsacien, la moitié de son visage ayant été emportée par un éclat d'obus. Les talents de sculpteur de son amie Émilie seront mis à contribution pour dessiner la prothèse qui couvrira la partie meurtrie de sa tête, car la chirurgie reconstructrice est encore balbutiante à l'époque (nous sommes en 1918). Mis hors du cadre de l'armée, Louis a beaucoup de mal à se réadapter à la vie civile, préférant d'ailleurs s'engager dans la légion. Il entrevoit également un rapprochement avec Émilie, mais son état physique ne le conduit pas à imaginer d'entamer quelconque relation sentimentale. Du moins le pensait-il. Mais le bombardement de l'Église Saint-Gervais à Paris le 29 mars 1918 par les Parizer Kanonen, met un frein à cette idylle naissante : Emilie perd la vie lors de ce sombre événement. Alors qu'il se reconstruisait peu à peu, Louis a le blues, néanmoins le lieutenant-colonel d'Avrainville lui demande d'accompagner la folle équipée du général Jouinot-Gambetta en Orient. Louis finit par accepter à condition de recréer l'Ambulance 13. La première étape du voyage nous mène dans les montagnes de Macédoine, où un envoyé du tsar des Bulgares est venu négocier en secret un armistice. Ce tome 8 poursuit cette intrigue et prend place à Uskub, une ville connue de nos jours sous le nom de Skopje, et qui est la capitale de la Macédoine. Elle fut le théâtre d'une bataille importante entre le 24 et le 30 septembre 1918, qui séparera l'armée bulgare en deux parties, obligeant la Bulgarie à baisser les armes le 29 septembre de la même année.

Le capitaine Bouteloup est à bord du Béarn, un navire battant pavillon de la Croix Rouge, et se rend à Marseille. Cependant, cet hôpital flottant est stoppé par un sous-marin de la Kaiserliche Marine, et le Béarn ne peut repartir qu'après avoir abandonné un officier français en gage d'assurance. Par la suite, Bouteloup est transféré sur le front nord, dans la région de Vrigne-Meuse, alors que le général Foch décide de lancer une dernière offensive contre les soldats allemands. Les illustrations d’Alain Mounier sont toujours aussi réalistes, et confèrent un poids supplémentaire à l’ensemble du récit. Le rendu graphique apparaît très élégant, les paysages sont magnifiques (notamment les montagnes) et pour le moins dépaysant. Le volume se conclut cette fois par la journée du 10 novembre 1918, l'occasion de rappeler que le tome 9 sera le dernier de la série. A noter également un cahier spécial de huit pages concernant les personnels sanitaires au cours de la Grande Guerre (médecins militaires, prêtres, brancardiers, etc).

VERDICT

-

L'Ambulance 13 revient dans un album très réussi, tant d'un point de vue scénaristique que graphique. Une BD à recommander aux férus d'histoire et qui s'attarde sur un chapitre de la Deuxième Guerre Mondiale pas vraiment abordé dans les manuels scolaires, la dernière offensive de la cavalerie française.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés