Alpha Premières Armes tome 4 : Matriochkas
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Mai 2017
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Scénario : Emmanuel Herzet 
Dessin : Alain Queireix 
Couleurs : Didier Ray

La série Alpha Premières Armes relate la jeunesse de Dwight Delano Tyler, des années avant qu'il ne devienne l'un des plus brillants agents de la CIA sous le nom d'Alpha. Le "Superman de Langley" a pourtant perdu de sa superbe dans les derniers opus, et il est dorénavant impensable qu'il continue à opérer comme espion infiltré. Bref, quelques décennies plus tôt, Dwight cherche les petits secrets de Milard, un trafiquant d'armes international qui l'a manipulé et lui a fait croire qu'il travaillait pour la CIA (voir tome 2). Démasqué, Milard a tenté d'assassiner Alpha, mais désormais son piège se retourne contre lui. Le jeune homme est déterminé à faire payer tous les complices de Milard, quel qu'en soit le prix. En fuite à Prague, Alpha a récupéré l'ordinateur et l'agenda de Milard, ce qui lui ouvre l'accès aux noms des membres du réseau Hyena. Il se retrouve rapidement sur la piste du Révérend Howley, un puissant homme d'affaires du Montana, par ailleurs très proche des gangs de motards violents de la région. Alpha décide d'infiltrer ce milieu, ce qui lui permettra de nourrir ses compétences de super agent. Mais la CIA n'apprécie pas de voir Alpha s'atteler à cette affaire et envoie un espion le mettre en garde. Aucunement décidé à lâcher sa vengeance, Alpha suit les traces de puissants mafieux russes. Cela nous emmène jusqu'à Moscou.

Cet ouvrage affiche un bon rythme, l'intrigue signée Emmanuel Herzet s'avère efficace et demeure dans la lignée des récits de Jean Van Hamme. L'action prend cependant rapidement le pas sur l'investigation qui n'évolue pas beaucoup depuis le précédent opus. Le dessin d'Alain Queireix est également convaincant, et rappelle un peu le trait de William Vance. Mais Alpha n'est pas XIII, et affiche un comportement beaucoup plus mesuré, bien qu'il partage le même goût pour semer le désordre là où il passe. Un volume à l'ossature classique mais efficace néanmoins.

VERDICT

-

Un volume d'Alpha Premières Armes qui affiche une action efficace et une mise en scène redoutable. La narration s'avère plutôt bien troussée, et il est conseillé d'avoir lu les épisodes précédents pour ne manquer aucun élément. Le dessin est quant à lui très agréable et met parfaitement en valeur cette machination politique qui se profile ...

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés