Infinity 8 tome 2 : Retour vers le Führer
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 25 Janvier 2017
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Lewis Trondheim et Olivier Vatine
Dessin : Olivier Vatine

L'Infinity 8 est un immense vaisseau spatial en forme de ville, abritant 88.000 passagers de 257 races, qui se dirige depuis deux semaines vers la galaxie d'Andromède. Le quinzième jour, le vaisseau se retrouve bloqué au milieu d'un cimetière spatial, composé d'un amas d'artéfacts, de bouts de planètes et de sépultures. L'agent Yoko Keren, au service du capitaine et du lieutenant du navire, est à la recherche du géniteur idéal pour avoir un enfant. Elle se retrouve sous les feux de la rampe lors de l'incident, et va devoir découvrir l'origine du trouble. Affublée d'une combinaison spatiale, Yoko progresse au sein de ce mausolée géant, convoitée par une partie des occupants d'Infinity 8, la race des Kornaliens, des nécrophages. Le problème est qu'en mangeant un cadavre, les kornaliens assimile la personnalité du mort. Et l'un d'entre eux n'est autre qu'un ancien super méchant ! Dans sa quête, Yoko sera toutefois aidé par Sagoss, le seul Kornalien qui a dévoré un romantique et qui est devenu ainsi un amoureux transi (un peu collant). Les informations qu'elle a réussi à glanner vont permettre au Capitaine de lancer une nouvelle trame temporelle (oui un reboot) et activer un second agent, Stella Moonkicker, qui ne disposera à son tour que de 8 heures pour réunir un maximum de renseignements. Stella partage beaucoup de points communs avec Yoko, mais se révèle encore plus expéditive ! Elle a pour équipier Bobbie, un robot sorte de bonne à tout faire. Moonkicker se retrouve affectée à la sécurité d'une conférence sur le thème "Le Nazisme : un art de de vivre", à laquelle participent deux clones de Rudolf Hess en uniforme nazi, un molosse en tenue Kraftwerk, un extraterrestre geek en Lederhose et une jolie serveuse à la tenue bavaroise. Un alien en tenue de juif orthodoxe et du nom de Shlomo Juiff vient protester et il est accompagné dehors par Moonkicker. Mais l'agent doit retourner au plus vite dans l'immense cimetière spatial composite et inexpliqué qui se dresse sur la route d'Infinity 8. La tête d'Adolf Hitler, coupée dans le bunker de Berlin, et expédiée dans l'espace en 1945 s'y trouverait ...

Créé par Lewis Trondheim et Olivier Vatine, "Infinity 8" est un projet portant sur une série de 8 albums de BD de science-fiction. Les deux premiers tomes font l'objet d'une pré-publication sous forme de six "comic books" de 36 pages, et ces volumes sortent désormais en version reliée. Ce deuxième volume regroupe trois épisodes scénarisés par Lewis Trondheim et Olivier Vatine, tandis que le dessin est assuré par ce dernier. La tête cryogénisée d'Hitler va finir par être réactivée et sera placée dans le robot utilitaire à des fins de protection. Le Führer va en prendre le contrôle puis s'attaquer à Infinity 8. Si le Capitaine venait à périr, l'avènement du VIème Reich ne pourrait pas être évité. Ce volume comporte de nombreux éléments puisés dans les comics américains, mais également dans les BD franco-belges (Valérian et Laureline par exemple). Il en ressort une saga science-fiction complètement barrée, épique, drôle et improbable.

 

VERDICT

-

Infinity 8 signe de la science-fiction pour le moins décalée. Ce qui était parti comme un délire entre amis, étonnera les habitués du genre. L'ouvrage s'amuse à briser les codes du comics, c'est divertissant et plus malin qu'on pourrait le penser de prime abord. Ce deuxième opus affiche un humour plus fin, et un graphisme particulièrement soigné.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés