Thorgal tome 35 : Le feu écarlate
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 10 Novembre 2016
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Scénario : Xavier Dorison
Dessin : Grzegorz Rosinski

Thorgal est toujours à la recherche d'Aniel, son jeune fils (qu'il a eu avec Kriss) qui a été kidnappé par les Magiciens Rouges, un culte qui semble inspiré du zoroastrisme. Désormais en route vers leur capitale Bagh Dadh, Thorgal a donc dû laisser une fois encore femme et enfants au village pour reprendre son odyssée. Il ne tardera pas à croiser la belle et troublante Salouma qui lui annonce que les Magiciens Rouges ont condamné Aniel à mort afin qu'il renaisse en tant que "Grand Maitre", leur messie Kahaniel. Alors que Bag Dadh est assiégée par l'armée de Magnus, les Croisées, et que le ville est en flammes, le viking n'a qu'un seul objectif, mettre la main sur Aniel. Hélas, ce dernier a subi un lavage de cerveau et se comporte désormais qu'un chef religieux extrémiste. Aniel réclame non moins que l'exécution de l'ancien calife et de sa femme devant un Thorgal horrifié.

Après trois ans d'absence , ce nouveau tome de Thorgal remet enfin le héros de la série au centre de l'intrigue, après la sortie de plusieurs spin off. La route des sagas parallèles devrait rejoindre celle de Thorgal dès le tome 36, en attendant, certains trouveront peut être le récit de Xavier Dorison un brin tiré par les cheveux mais il fallait finir le cycle ouvert dans le tome 31 par Yves Sente, l'enlèvement d'Aniel. Ce volume mise beaucoup sur les rapports père-fils : On se retrouve en plein conflit Freudien avec Aniel qui reproche à Thorgal de ne pas l'avoir suffisamment aimé au contraire des Magiciens Rouges. Pendant ce temps, la situation géopolitique apparaît terriblement confuse, avec un Irak à feu et à sang où il faut chasser les infidèles. Le trait de Rosinski affiche une touche très précise et un dessin fort coloré, souvent tiré vers le rouge (le feu écarlate), présentant une tournure assez fantastique.

VERDICT

-

Thorgal revient en scène dans un volume très rythmé et à la mise en scène particulièrement plaisante. Le récit évolue vers une tournure assez étonnante, dans une sorte d'Empire byzantin en pleine décomposition et aux atermoiements proches de la situation moyen-orientale actuelle. Une fin de cycle qui met également en exergue les rapports compliqués père/fils, avant un retour enfin (et en ballon) dans les territoires nordiques.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés