Orbital tome 7 : Implosion
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Janvier 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Sylvain Runberg
Dessin : Serge Pellé

Caleb et Mézoké, anciens diplomates de la Confédération et respectivement humain et "sandjarr" (une race alien), sont en fuite après l'assassinat du conseiller Ekkhlid, représentant du peuple achérode. Sa disparition a pourtant permis de mettre fin à la guerre civile entre les humains et le reste de l'alliance. Sur la station Tetsuam, le repaire des criminels en tous genres, la vie s'écoule paisiblement, et la sœur de Caleb, Kristina, accompagne désormais les héros dans leur quotidien, réduits à faire du trafic illégal de larves Nakruides, réputées pour le pouvoir de rendre quasi immortel. Pour ne rien arranger, les Névronomes, ces mystérieux vaisseaux vivants, commettent brutalement des attaques incompréhensibles sur la population. Un virus (?) semble avoir pris possession d'eux, et les engins s'autodétruisent violemment à travers tout l'univers, non loin des villes les plus densément peuplées. La Confédération n'a pas d'autres choix, elle doit retrouver Caleb, la seule personne qui dispose d'un lien symbiotique avec cette espèce. Il va devoir réintégrer cette super police intergalactique pour arrêter cette nouvelle guerre.

Après quasiment deux ans d'absence, la série Orbital ouvre un nouvel arc où l'environnement est totalement inédit. Après un tome 6 éprouvant, notamment après le massacre de Stocklhom, la tension semble baisser d'un cran dans cet épisode, et si l'intrigue met un peu de temps à s'installer, le suspense s'avère très bien entretenu. Caleb et Mézoké sont encore loin de pouvoir espérer retrouver une vie normale, malgré quelques moments plus détendues (pour ne pas dire cocasses) où s'expriment toute la personnalité de nos héros. Le scénario de Runberg présente une vraie histoire futuriste et un cadre remarquable. Le dessin de Pellé est quant à lui un parfait équilibre de finesse et d'originalité. Les cases, en couleurs directes, sont magnifiques, et nous plonge littéralement dans un autre univers.

VERDICT

-

Orbital revient dans un tome riche en situations et évoluant loin des sentiers battus. Cette série de science-fiction à l'ancienne, et pourtant futuriste, débute un nouveau cycle très prometteur. Et que dire du dessin absolument magnifique de Serge Pellé ?

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés