Le Majordome
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 11 Janvier 2014
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Réalisé par Lee Daniels.

Le jeune Cecil Gaines, en quête d'un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d'atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison Blanche. C'est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale. À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d'une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s'éloigne de lui et les disputes avec l'un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.

Le film est basé sur une histoire vraie, celle de Cecil Gaines, qui fuit en 1926 la condition médiocre des planteurs de coton exploités dans le Sud des États-Unis, pour gagner un avenir bien meilleur, celui de majordome officiant dans les murs de la Maison Blanche. Cette ascension professionnelle brillante, acquise au gré de rencontres heureuses et d’une volonté de fer, ne l'empêchera pas de faire face à de nombreux bouleversements privés, confronté notamment aux choix de son fils aîné, militant aux côtés des Black Panthers. Le spectateur est ainsi amené à suivre les parcours de vie compliqués des membres de la famille, directement liés au déroulement des événements politiques américains, très présents à l’écran. De nombreuses personnalités publiques font partie du casting mais c’est l’implication et le professionnalisme de Forest Whitacker que l’on retiendra ici. Assez pour cacher une réalisation parfois ennuyeuse et sans doute trop peu audacieuse.

VERDICT

-

Le Majordome est un film engagé et profondément humain. Le casting est impeccable et le tempo ne laisse aucun temps mort. Le seul vrai bémol, caractéristique du réalisateur, est un manque de finesse parfois flagrant dans certains scènes, où il est à deux doigts de sortir ses gros sabots. S'il n'a pas la douceur, la finesse et le génie de La Couleur Pourpre, le Majordome reste quand même du bon cinéma.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés