Call of Duty : Ghosts
Plate-forme : PlayStation 4 - Xbox 360
Date de sortie : 05 Novembre 2013
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Call of Duty revient sur consoles dans une aventure totalement inédite.

Retour au front.

Développé par Infinity Ward, Call of Duty : Ghosts vous entraîne dans un futur assez sombre où une vaste coalition sud-américaine est entré en conflit contre les États-Unis, et a même retourné les armes spatiales contre leurs créateurs. Pourquoi tant de violence? La question reste entière, et aucune réelle explication n'est donnée durant la campagne principale. Nous y incarnons un Ghost (soldat d'élite étasunien) déchu, dans une aventure prenant place essentiellement dix ans après une terrible catastrophe. Pour ne rien arranger, un groupe ennemi semble décidé à en finir avec tous les Ghosts sans que l'on en comprenne tous les aboutissants. Pour le reste le concept n'a pas fondamentalement changé et nous revoici rapidement en immersion au centre de l'action. Dans l'ensemble, les missions du jeu offrent une mise en scène assez réussie, bien que le cheminement de la partie soit encore très scripté et linéaire. Call of Duty : Ghosts ne bouleverse pas une recette qui gagne, aussi on ne sera pas surpris de maîtriser le système de jeu en quelques minutes seulement. Évidemment, le titre est entièrement doublé en français, cela va de soi.

Sur le plan technique,  Ghosts s'en sort d'ailleurs assez bien, même si le moteur graphique commence à sérieusement vieillir. Sur PS4, le rendu est d'ailleurs un peu plus fin que sur PS3/X360, et le jeu tourne en 1080p après installation d'un patch. Le lifting graphique demeure cependant assez mince, et aucune modification d'envergure n'a été faite. Notons toutefois qu'il est possible de jouer directement sur la PlayStation Vita en utilisant la fonctionnalité Remote Play, et que le titre ne revient qu'à 9,99€ pour les possesseurs de la version PS3 (un coupon est présent dans le boitier). Chaque époque visitée dispose d'un cadre forcément différent : Les premières missions sont très linéaires, mais au fil des minutes, les niveaux deviennent de plus en plus vastes, et permettent davantage de fantaisies qu'à l'accoutumée. Les personnages sont très expressifs et l'ambiance nous plonge immédiatement dans l'enfer de la guerre. Signalons d'ailleurs que le jeu s'avère moins violent que son prédécesseur Black Ops II (d'où la classification PEGI 16+). En solo, Call of Duty assure une moyenne de cinq heures de jeu, ce qui demeure assez court. Certes, les panoramas sont variés (séquence dans l'espace, visite d'une plage dévastée, virée sous-marine, dans la jungle, etc), mais les séquences d'infiltration sont plutôt ratés. En outre, si Ghosts vous permet de vous déplacer avec un chien (que vous pouvez même diriger directement), l'animal devient rapidement plus gênant que véritablement utile. D'un point de vue général, la campagne manque néanmoins d'intensité, et son scénario ne brille pas par son audace.

Une évolution tranquille ?

Call of Duty Ghosts reprend un concept identique aux précédents opus. Lorsque vous serez surexposé aux tirs ennemis, l'écran prendra une couleur rouge et un message vous indiquera que vous êtes blessé. A ce moment il faut impérativement se mettre à couvert sous peine de voir apparaître l'écran Game Over. Cette manière - devenue un classique - de gérer notre énergie nous oblige à agir de manière réfléchie et à ne pas foncer dans le tas, surtout dans les modes les plus difficiles du jeu. En effet de son côté l'intelligence artificielle est plutôt bien réglée , les ennemis réagissent au quart de tour dès que vous êtes dans leur champ de vision et n'hésitent pas à venir vous attaquer violemment au corps à corps lorsque vous êtes près d'eux. Il vous faudra souvent plus d'un tir pour venir à bout des adversaires, et chose amusante, même lorsque l'on croit avoir tué un soldat ennemi, il tente parfois dans un dernier souffle de vous tirer quelques balles alors que vous avez le dos tourné. On appréciera que le système de couverture est également un petit peu évolué, même si on a déjà connu mieux.

Le jeu propose également un mode coopération, ainsi que de multiples options multijoueurs sur PSN  (deathmatch, capture the flag, domination, etc ...), mais aussi et surtout un mode Extinction, remplaçant le Zombies : les morts vivants laissent leur place à des extra-terrestres dans une option où vous devrez transporter une foreuse (et la protéger) pour détruire les nids d'aliens présents sur la carte. On compte également le Dépôt (un mode Elimination améliorée où il faut collecter les tags et les ramener à une destination donnée), Recherche & Sauvetage (on peut réanimer ses équipiers si l'ennemi n'a pas récupéré leur place militaire), Eclair (une variante de la capture de drapeau),  ou encore Enragé (un Team Deathmatch où il faut enchaîner les frags toutes les 30 secondes), et l'Escouade (il est possible d'y incarner des avatars féminins et d'y bâtir sa propre unité d'élite). En tout, quatorze cartes sont présentes, et les différentes classes pourront être  naturellement personnalisées. Les options sont toujours plus nombreuses, et dans les clans, il est possible de se défier dans des guerres de deux semaines pour le contrôle de huit secteurs sur la carte de Los Angeles (la progression peut être suivie sur smartphones et tablettes grâce à une application COD).

VERDICT

-

Call of Duty : Ghosts apporte quelques évolutions dans la série, mais demeure non sans défauts.  La campagne solo est ainsi moins linéaire que par la passé, mais l'aventure n'est pas réellement passionnante, tandis que le multijoueurs est extrêmement nerveux et toujours plus complet (notamment l'option Extinction). Un FPS très clivant en somme, et qui ne sera pas à mettre entre toutes les main. Qui plus est, les améliorations techniques demeurent très timides dans cette édition PS4.

© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés