Lost Odyssey
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 29 Février 2008
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10
Lost Odyssey arrive finalement en Europe.

L'Odyssée Perdue.

Hironobu Sakaguchi, créateur de la série Final Fantasy, ne sera pas resté longtemps sans rien faire. Après avoir quitté Square-Enix, ce dernier a en effet fondé son propre studio nommé Mistwalker, à l'origine de la planification de ce Lost Oddyssey. Mis en musique par Nobuo Uematsu (ex-Square), le titre a en réalité été développé par Feel Plus, un studio fondé pour l'occasion. L'histoire qui nous est conté aujourd'hui nous ammène dans un monde magique, dans le plus style Nippon : Kaim Argonar est un immortel, un être indestructible puisant sa force d'une énergie mystérieuse et qui a aujourd'hui plus de 1000 ans, mais en paraît toujours 30 ans. Hélas, un mal étrange semble le toucher puisqu'il a perdu tous ses souvenirs. Il n'est pas le seul, puisque votre route croisera rapidement celle de Seth Balmore, également une immortelle amnésique. Le Grand Sceptre, moteur magique le plus puissant au monde, aurai-il des défaillances ?

Classiquement votre.

La première chose que l'on remarque dans Lost Odyssey est sa grande ressemblance avec Final Fantasy. Les ennemis ne sont pas visibles sur la carte, et les combats survienennt très régulièrement. Comme dans les anciens FF, il y a un intermède assez long entre les phases d'exploration et les phases de combat, ce qui fera déjà plaisir. Là encore dans la plus pure tradition, on retrouve le sacro-saint système du tour par tour, mais l'originalité vient du fait qu'il est possible d'avoir une équipe de cinq personnages, situés sur deux lignes distinctes. La première fait office de défense et comprendra les personnages spécialisés dans les armes, alors que derrière se placeront les magiciens. Les personnages pourront être équipés de six compétences maximales, mais seuls les humains pourront en apprendre des nouvelles. Nonobstant, il sera possible de lier un immortel à un humain pour se servir de certaines spécialités, et le résultat n'en sera que plus probant, les immortels étant beaucoup plus puissant. En outre, votre arme pourra être améliorer par des accessoires et des anneaux magiques (Exemple un coup d'épée réussi pourrait empoissoner un ennemi). En tuant vos ennemis, vous obtiendrez du matériel pour fabriquer ses propres anneaux, ce qui laisse une assez grande personnalisation. Et comme dans un Rogue Galaxy, vous pourrez voir les changements lors des scènes en temps réels. 

LE RPG next gen ?

Console next gen oblige, Lost Odyssey devait proposer une réalisation magistrale. Dans les faits, c'est moins exact. Si le rendu HD apporte une précision indéniable (merci l'Unreal Engine 3), certains environnements s'avèrent assez discutable sur leurs choix artistiques. Le rendu globale reste néanmoins très satisfaisant. Le jeu est assez fluide, bien que certaines saccades se font sentir, et sans affreuses bande noire ni personnage écrasé, et  est également baigné de nombreuses scènes cinématiques, une habitude du genre là encore.

La jouabilité du jeu est très facile à prendre en main, mais le jeu n'en demeure pas moins riche pour autant, servi par un scénario assez ambitieux. L'intrigue principale est plutôt longue (comptez 40h minimum), mais le système d'évolution est assez étrange. Au contraire d'un Final Fantasy, inutile de faire du leveling à outrance, un certain niveau est plafonné pour chaque donjon, alors quand vous dépassez la limite, les points d'expérience reçus lors d'un combat deviennent ridicules. Accompagné de musiques toujours aussi bien orchestrées, Lost Odyssey comprend des doublages tout en Français (la VO Américaine peut aussi être choisie).

    

VERDICT

- Lost Odyssey est au final un jeu de rôles très classique mais également plutôt efficace. Un bon titre en somme, même si son système de progression pourra décontenancer certains fans.
© 2006-2019 PlayAgain.be - Tous droits réservés