La ballade de Dusty tome 2 : Sous le chapiteau Freaks
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Juin 2018
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Aurélien Ducoudray 
Dessin : Gilles Aris 
Couleurs : Albertine Ralenti

Années 1930. La jeune Dorothy (dit Dusty) a été placée chez des voisins après l'expropriation de sa famille. Elle supporte de plus en plus mal son quotidien dans ce foyer peu aimant qui la considère non plus comme une enfant mais comme une femme en devenir. Elle décide de s'enfuir pour retrouver son père, parti quelques mois plus tôt manifester à Washington afin de défendre leur cause. Cela sera l'occasion d'un road trip à travers les États-Unis et de rencontrer une pléiade de personnages hauts en couleur, fictifs (Tom Joad) ou réels (Bonnie & Clyde), tous reflets de l'Amérique de l'époque. Équipée d'un appareil photo et d'une certaine gouaille, Dusty aura saisir les instants importants du quotidien et les rencontres s'avèrent nombreuses. Dans ce deuxième épisode, la trame débute dans un cirque où Dusty a été recueillie inconsciente. Des fermiers blancs interviennent brutalement et recherchent Malcom, un jeune afro-américain qui leur aurait volé du maïs. Dissimulé dans la roulotte de Dusty, Malcom parvient à tirer la jeune fille de son sommeil, alors que le cirque décide d'aller donner une représentation dans une banlieue noire et pauvre. Cependant, le Klu Klux Klan est sur leurs traces et une victime innocente sera pendue.

Dans cette seconde partie, c'est une importante série de figures de la littérature qui vont marquer le parcours de Dusty. Non seulement les enfants qui ont inspiré Mark Twain pour Tom Sawyer vont la convier à une chasse au trésor, mais ensuite l'héroïne croisera une bande de jeunes délinquants qui vont se retrouver face au mouvement nazi américain. Le scénario d'Aurélien Ducoudray est très documenté et truffé de références littéraires, tandis que l'enjeu de sa quête demeure quelque peu passé sous silence une large partie du tome. On préférera retenir cette ballade réaliste dans l'Amérique plongée en pleine Grande Dépression et le retour de Bertha Wagon à bestiaux pour un épilogue très américain lui aussi. Le dessin semi-réaliste de Gilles Aris s'en sort avec les honneurs, les décors sont très précis et les personnages ont tous une apparence unique.

VERDICT

-

La ballade de Dusty nous offre un road movie passionnant dans l'Amérique des années 1930. L'occasion de rencontrer une pléiade de personnages marquants, fictifs ou non. Un récit touchant qui s'avère également une chronique sociale des USA en pleine Grande Dépression.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés