Platinum End tome 8
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Juin 2018
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Scénario : Tsugumi Ohba 
Dessin : Takeshi Obata

Platinum End est une série toujours en cours de parution au Japon, et qui a connu neuf tomes à ce jour aux éditions Shueisha. L'histoire raconte la rencontre entre un ange et un humain, et se focalise sur Mirai Kakehashi, un adolescent qui n'a plus d'espoir dans la vie. Depuis la disparition de ses parents, il fut recueilli chez son oncle et sa tante qui n'ont jamais été tendre avec lui. Alors qu'il tente de se suicider en se jetant du haut d'un immeuble, un ange appelé Nase le rattrape au vol et lui offre une nouvelle chance. Elle lui donne alors la possibilité d'obtenir de puissants pouvoirs, à savoir voler dans les airs grâce de puissantes ailes ou bien disposer d'une flèche rendant amoureux pendant 33 jours. En acceptant, Mirai découvre qu'il n'est qu'un pion sur l'échiquier d'un jeu malsain : Une compétition mortelle dont l'issue sera de prendre la place de Dieu en personne. Après Death Note et Bakuman, voici donc la nouvelle série du tandem Takeshi Obata/Tsugumi Ohba. Les éléments se mettent en place progressivement au cours de premiers chapitres et permettent de faire connaissance avec les treize candidats choisis et de découvrir les règles de base du Platinum End. Chaque protagoniste est aidé par un ange dont les capacités s'avèrent plus ou moins importantes (il existe une hiérarchie dans cette société également). Forcément, ce genre de binôme n'est pas sans rappeler Death Note, sauf qu'ici les anges prennent littéralement part aux affrontements dans ce jeu de la mort nouvelle génération ...

Au sein de ce nouvel opus, Mirai et Metropoliman se retrouvent enfin face à face pour leur dernier ultime. Mirai lance une flèche rouge sur son adversaire qui riposte avec une flèche blanche. Au gré des tirs, un impressionnant balai aérien s'accomplit et la distance entre les deux candidats se réduit de plus en plus. Une chose est sure, seul l'un d'entre eux en sortira vivant. Mirai acceptera t-il de renier la promesse faite à son père (ne tuer personne), alors que son adversaire constitue le pire des psychopathes. Cette permanente incertitude de Mirai devra être résolue dans cet opus, surtout qu Metropoliman n'est finalement pas le grand Némésis de la série, mais quelque part le "boss" de la première partie. Les auteurs abordent ensuite le sujet concernant les derniers candidats dans la lutte pour la succession de Dieu. Les dessins s'avèrent toujours aussi soignés, et chaque ange dispose d'un design très élaboré. Certes, quelques pages comportent du fan service, ce qui n'était peut être pas nécessaire, et certains costument entretiennent les clichés (notamment celui de Saki, une armure avec des oreilles et une queue de chat). L'histoire apparaît très intéressante à suivre, mais le manga demeure assez court.

VERDICT

-

Platinum End marque le retour d'un duo très apprécié des amateurs de manga. Cette série constitue un thriller fantastique bien mené et donne envie de continuer la lecture. Les dessins s'avèrent magnifiques et l'intrigue gagne en épaisseur au fil des tomes, bien que la logorrhée des principaux personnages n'aura pas que des amateurs. Ce tome 8 conclut le premier arc de la série et parvient à réellement avancer la trame tout en présentant quelques surprises. Le principal écueil de Platinum End demeure qu'il n'est pas (encore ?) à la hauteur des autres œuvres de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés