Le Spirou de Lebeault et Filippi : Fondation Z
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Avril 2018
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario : Denis-Pierre Filippi
Dessin : Fabrice Lebeault
Couleurs : Greg Lofé

Quelque part dans l'espace, trois robots géants dont la silhouette n'est pas sans rappeler Radar le robot (voir hors série 2) pénètrent dans un gigantesque vaisseau spatial. Dans les combinaisons, nous retrouvons Champignac, Zorglub et Zantafio. Cette alliance assez étonnante veut s'emparer de la cargaison de la navette, un précieux liquide rouge que le comte parvient à transformer en eau grâce ses célèbres spores. L'agent administratif Spirou, petit-fils du comte, travaille au centre de surveillance biogénétique sur la planète Hotooine. Apparemment très rêveur, il met du temps à accepter la transaction de la Fondation Z, ce qui provoque l'ire de son supérieur. Ce fonctionnaire à priori terne mène en réalité une enquête sur la célèbre institution, depuis que sa sœur Seccotine a intégré la rébellion. Un déshonneur pour la famille de Spirou alors que les parents occupent de grandes fonctions au sein de l'administration. Spirou va pourtant rapidement découvrir que Pacôme a été enlevé par la fondation Z et décide d'enquêter avec Seccotine. Poursuivis par des robots-tueurs, un agent furtif les sortira d'un bien mauvais quart pas. Son nom est Fantasio ...

Rappelons que ce volet est un opus de la série "Une aventure de Spirou et Fantasio par ...". Facilement repérable en libraire, la bande dessinée arbore un format différent (beaucoup plus grand), une identité graphique qui tranche avec la série classique, et aussi un prix légèrement plus élevé. Le scénariste Dennis-Pierre Filippi (Voyage Extraordinaire) nous propose un récit futuriste évoluant dans un univers steampunk néo-rétro, c'est à dire futuriste tel qu'on aurait pu l'imaginer dans les années 1980 (ils manquent les néons fluorescents ceci dit) où la société est régie par un système de niveaux déterminé par l code génétique (comme dans Bienvenue à Gatacca). Les principaux personnages de la série ont ici des liens de parenté et l'administration a ici tout d'une dictature. L'histoire est passionnante, remplie de nombreuses références aux anciennes aventures du groom, le suspense est bien entretenu et le dessin de Lebeault (Horologiom) demeure toujours aussi réussi, avec une avalanche de détails, des décors d'une belle diversité, et un Spirou très singulier. Même Spip n'a rien d'un écureuil et Fantasio joue les James Bond (loin de sa représentation habituelle). Le cliffhanger de la dernière planche donne aux aventures de Spirou (de Franquin notamment), une toute autre perspective.

VERDICT

-

Une nouvelle aventure concluante de Spirou et Fantasio, bien réalisée et bien construite, et qui prend aussi énormément de libertés par rapport à la saga principale, notamment en terme de narration ou des thématiques abordées, beaucoup plus adultes (voire anxiogènes). L'univers de la science-fiction va bien à Spirou et tous les personnages emblématiques ont fait parti voyage. Le suspense est bien entretenu et l'épilogue ne manquera pas de piquant.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés