Pico Bogue tome 10 : L'amour de l'art
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 03 Novembre 2017
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


8/10

Scénario :  Dominique Roques  
Dessin : Alexis Dormal

Dans ce dixième épisode de la série, Pico Bogue change quelque peu de formule. Si les trois premières pages reprennent les traditionnelles planches de gags, à la quatrième tout bascule. La maîtresse demande aux enfants "qu'est-ce que l'art" et bien évidemment, Pico va improviser ... cette fois-ci avec un certain talent même si les sensations qu'il a décrit font référence en réalité à sa balade en vélo de la veille ! Bref, pour la fête de l'école, l'institutrice demande à ses élèves de créer une œuvre personnelle qui sera ensuite exposée dans l'établissement. Pico, Anna et leurs amis vont prendre la nouvelle très au sérieux, et la suite de la bande dessinée va tenter d'apporter une définition de l'art, les enfants vont multiplier les citations de diverses personnalités pour tenter d'adapter leur création à la vision de Léonard de Vinci, de Kant, etc. Exit donc les tracas de la vie quotidienne et les questions existentielles récurrentes. Même l'étymologie des mots s'avère moins présente dans ce tome 10, pourtant le personnage sait jouer sur les mots pour les détourner, quelque soit la manière, mais toujours à son avantage. Rappelons que la scénariste, Dominique Roque, s'est inspirée de son fils aîné pour créer Pico, ledit fils n'étant autre qu’Alexis Dormal, le dessinateur de l’album.

Pico n'est jamais avare en discussions, même quand il n'a rien à dire, ni même en pitreries. Heureusement, ses parents sont d'une patience à toute épreuve, l'habitude sans nul doute. Les dialogues sont savoureux, et souvent plein de philosophie (ça change de Descartes et de Platon). Les quarante-huit pages se parcourent d'une traite, mais la fragile innocence des personnages a laissé la place à un long débat autour de l'art, une façon de peut être renouveler l'exercice et cela fonctionne très bien ainsi. Les expressions des personnages sont vraiment bien travaillées, et chaque situation est savamment étudiée. Parfois un simple regard vaut mieux qu'un long discours, Pico Bogue est là pour le rappeler. Le dessin affiche pour sa part des aquarelles superbes et un trait toujours aussi fin. Les décors nous replongent quant à eux essentiellement dans la maison de famille et à l'école, mais les situations sont suffisamment variés pour éviter la redite, et on retrouve beaucoup d'humour noir.

VERDICT

-

Pico Bogue est une vraie madeleine de Proust. Une bande dessinée très amusante, et véritablement touchante. C'est toujours un vrai plaisir de suivre les aventures de ce personnage pas comme les autres, et qui sait se renouveler d'épisode en épisode. Ce tome s'avère justement beaucoup plus culturel, affichant un long débat philosophique sur la définition de l'art.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés